François Legault: Les rassemblements de Noël sont remis en question

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault est en train de remettre en question les quatre jours de rassemblements autorisés à Noël, soit du 24 au 27 décembre. 

Le «contrat moral» conclu avec la population pour le temps des Fêtes semble avoir du plomb dans l’aile.

La réflexion va se poursuivre et il devrait faire connaître sa décision finale le vendredi 11 décembre, dernier jour de la session parlementaire.

Mais mardi, en conférence de presse, le premier ministre a laissé peu de doute sur la suite des choses. Si sa décision finale n’est pas encore prise, il semblait préparer les esprits à devoir renoncer cette année aux rencontres et aux réjouissances du temps des Fêtes.

Il a dit clairement que si la tendance à la hausse se maintient dans les prochains jours, en termes de nombre de cas d’infections à la COVID-19 et de nombre d’hospitalisations, il faut s’attendre à le voir revenir sur sa décision d’autoriser deux rassemblements répartis sur quatre jours, du 24 au 27 décembre, avec un maximum de 10 personnes. 

Et apparemment, ce sera deux rassemblements sur quatre jours ou rien du tout. «Pour l’instant, on n’a pas regardé de scénario alternatif», a dit M. Legault. 

Les rassemblements prévus devaient être précédés d’une période d’isolement d’une semaine, selon le «contrat moral» proposé par le premier ministre.

«Il y a des mois difficiles devant nous», a-t-il résumé, en constatant que le Québec n’allait pas «dans la bonne direction».

«Le nombre de cas reste élevé. On a une augmentation importante des hospitalisations aujourd’hui. On passe le cap des 700», a-t-il calculé, en disant qu’il fallait notamment augmenter la vigilance dans les résidences privées pour aînés, foyers de nombreuses éclosions.  

De ce fait, le risque de délestage dans le réseau de la santé devient chaque jour plus grand, avec la hausse du nombre d’hospitalisations. Cela signifie que des chirurgies devront être reportées pour faire place aux patients atteints de la COVID-19. De nombreux hôpitaux sont déjà pratiquement rendus à la limite de leur capacité d’accueil. Il y a toujours plus de 130 000 personnes qui sont en attente d’une chirurgie.

De lundi à mardi, le Québec a recensé 1177 nouveaux cas, avec 26 hospitalisations et 28 décès supplémentaires.

Ce qui n’arrange rien, le manque de personnel dans le réseau de la santé devient un enjeu. Le premier ministre dit constater une grande fatigue chez le personnel hospitalier, alors que 6542 employés du réseau sont soit en congé de maladie ou en retrait préventif, en congé de maternité par exemple. «Et ça augmente à chaque jour», dit-il. Bon nombre d’entre eux sont atteints de la COVID-19.

Le gouvernement devrait préciser mercredi les règles visant à mieux encadrer le magasinage de Noël, notamment en vue de limiter d’éventuels débordements dus à une trop grande affluence de consommateurs lors du «Boxing Day», le 26 décembre. On visera à limiter le nombre de clients admis dans les centres commerciaux et les grandes surfaces et à prévoir les services de sécurité requis pour faire régner l’ordre. 

Le premier ministre était accompagné du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

 

Laisser un commentaire