François Legault parle positivement d’immigration

QUÉBEC — Le chef caquiste François Legault a tenu à réparer les pots cassés dans son discours de victoire lundi soir, en tendant la main aux immigrants.

«Je suis certain qu’on va arriver avec une vision commune», a-t-il lancé, en signant une victoire qu’il a qualifiée d’historique. Son parti a récolté 41 % des voix, avec pas moins de 89 candidats caquistes qui étaient élus ou en avance peu après minuit.

«Dans les prochains mois, on va se parler de façon respectueuse», a-t-il déclaré, après avoir présenté ses excuses durant la campagne électorale concernant ses propos sur l’immigration.

À la fin de la campagne électorale, il n’avait d’ailleurs pas écarté un forum éventuel sur l’immigration, ainsi qu’un référendum sectoriel pour obtenir plus de pouvoirs du fédéral.

«Tous les partis, tous les chefs sont en faveur de l’immigration, contrairement à ce qu’on voit ailleurs», a-t-il plaidé pour embellir le portrait et tendre un rameau d’olivier aux nouveaux arrivants.

«Ici il n’y a pas de parti qui rejette les nouveaux arrivants, tous les partis considèrent que l’immigration, c’est une richesse, et que l’intégration à notre belle nation est un cadeau mutuel.»

Il a assuré qu’il allait être le premier ministre de tous les Québécois, peu importe leurs origines.

«Une élection, ça divise, pourtant il y a plus de choses au Québec qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent. Et je parle de tous les Québécois, de toutes les origines.»

M. Legault a toutefois rappelé que son plus grand devoir à titre de premier ministre élu est de s’assurer que la langue française «garde toute sa place», et cela passe par la capacité d’intégrer, «qu’on le veuille ou non».

L’enjeu le plus pressant demeure selon lui la situation économique. Il a rappelé son engagement d’envoyer des chèques aux Québécois pour faire face à l’inflation, ainsi que son intention de présenter une loi pour encadrer les hausses de tarifs.

Le chef caquiste a également affirmé que la «priorité des priorités» sera l’éducation.

Enfin, il a exprimé sa fierté d’avoir fait élire «le plus grand nombre de femmes de toute l’histoire du Québec.»

M. Legault estime que les Québécois lui ont envoyé «un message fort: continuons!», reprenant ainsi le slogan de sa campagne électorale.

Enfin, le chef de la CAQ s’est enfin targué d’avoir pu conserver la région de Québec, menacée par la montée du Parti conservateur.

Son député Sylvain Lévesque a battu le chef du PCQ Éric Duhaime, dans Chauveau.

«On a sauvé Chauveau, pis pas à peu près!», a-t-il lancé.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.