Projet de loi 21 sur les signes religieux: Legault cherche à se faire rassurant

Le projet de loi 21 encadrant les signes religieux, déposé jeudi, est «modéré», en conformité avec les valeurs et l’histoire du Québec, a fait valoir le premier ministre, dans un court message de deux minutes et demie, diffusé dimanche en fin de journée, simultanément sur son site web et sa page Facebook.

QUÉBEC — Dans un geste inhabituel, le premier ministre François Legault a choisi de s’adresser directement aux Québécois, dimanche, pour les rassurer sur la portée réelle du projet de loi 21 encadrant les signes religieux.

À l’image des Québécois, ce projet de loi, déposé jeudi, est «modéré», en conformité avec les valeurs et l’histoire du Québec, fait valoir le premier ministre, dans un court message de deux minutes et demie, diffusé dimanche en fin de journée, simultanément sur son site web et sa page Facebook.

Sur cette question délicate et controversée, M. Legault a donc choisi de parler directement aux Québécois, sans le filtre des médias.

Le cadre est solennel: M. Legault est assis à son bureau et fixe la caméra, sans lire de texte, flanqué du fleurdelysé. Le bref message, qui ne comporte pas d’éléments nouveaux, a été enregistré il y a quelques jours à son cabinet. 

«Enfin!», affirme-t-il d’emblée, un gouvernement se décide à fixer des règles «claires pour tout le monde» en ce domaine, après une décennie de débats.

Sachant que le sujet est explosif, le premier ministre tente visiblement d’éviter tout dérapage en affirmant que son projet de loi 21 ne vise d’aucune façon à limiter la liberté religieuse, garantie par les chartes.  

«Chacun va rester libre de pratiquer la religion de son choix», observe M. Legault, rappelant que «la laïcité (de l’État) ne va pas à l’encontre de la liberté de religion».

Il rappelle les principaux éléments du projet de loi déposé jeudi dernier par le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette. Il sera interdit aux enseignants du primaire et du secondaire du secteur public, de même qu’aux employés de l’État ayant un pouvoir coercitif (policiers, gardiens de prison, notamment) de porter des signes religieux.

Toute personne souhaitant offrir ou recevoir un service de l’État devra se présenter à visage découvert.

Une clause de droits acquis permet aux personnes déjà l’emploi de l’État de conserver leurs signes religieux, une preuve que le gouvernement fait preuve de compromis, selon lui.

Afin de s’assurer de l’implantation de ces nouvelles règles, Québec a prévu d’emblée décréter que la loi s’appliquera indépendamment de la loi constitutionnelle de 1982, grâce au recours à la clause dérogatoire.

Cette clause, qui permettra d’éviter de longues batailles judiciaires, est un «outil légitime», fait valoir M. Legault, rappelant que deux de ses prédécesseurs, René Lévesque et Robert Bourassa, l’ont utilisée avant lui.

«Au Québec, c’est comme ça qu’on vit», conclut le premier ministre.

Depuis le dépôt du projet de loi, plusieurs organismes de défense des droits le jugent raciste et réclament son retrait.

Dans la même catégorie
40 commentaires
Laisser un commentaire

La désinvolture avec laquelle Ils utilisent la clause dérogatoire me fait peur.

Cette clause devrait être utilisée avec parcimonie et dans des cas d’extrême urgence ou d’extrême importance (on restreint ici les DROITS d’une catégorie de citoyens!!!), or, on a affaire ici à un dossier secondaire où ce sont les impressions plutôt que les faits qui guident le gouvernement. Combien avez-vous vu de juges, de policiers, d’agents de pénitenciers porter des signes ostentatoires religieux au Québec dans votre vie? Hein? Les policiers ont porté des pantalons de clown pendant plusieurs mois; ceci vous a-t-il incité à les imiter?

De plus, si mes souvenirs sont exacts, lorsque cette clause a été utilisée dans le passé, elle le fut, dans presque tous les cas, à l’unanimité de l’Assemblée nationale, ce qui est loin d’être l’a cas ici.

Je crois que la CAQ fait fausse route et qu’elle joue à l’apprenti sorcier. Ça peut devenir très dangereux.

Répondre

Très bien dit François. Tout ceux qui le peuvent doivent utiliser leur privilèges pour dénoncer l’islamophobie.

Le Québec est un rares endroits qui a, de manière préméditée, fait une séparation entre l’Église et l’État. C’est une avancée sociétale importante qui a permis en autre, de devenir une des sociétés où le statut de la femme est le plus avancé.
Nous devons préserver cette avancée sociétale et poursuivre dans la même direction. Celle que nos grands-mères nous ont laissé en héritage en ayant le courage de se libérer de l’emprise du patriarcat religieux catholique.
Notre gouvernement utilise la clause nonobstant, car il sait que les autres nations canadiennes n’ont pas le même parcours, ni la même avancée, ce qui les rend inconfortables à endosser ou à s’inscrire dans ce progrès. Rappelons-nous que la Reine d’Angleterre, en plus d’être chef de l’État Canadien est aussi le gouverneur suprême de l’Église…
Aussi, n’oublions pas que cette clause fut utilisée plus de 100 fois et qu’elle est attachée à une constitution que le Québec n’a pas signée.
Le Québec reste un des endroits les plus progressistes et il est une terre d’accueil pour tout citoyen du monde recherchant une société où vivre dans la laïcité est permis et encouragé tout en respectant le droit à chacun de pratiquer la religion de son choix.
Bravo à un gouvernement qui a enfin le courage d’affirmer une de nos avancées sociétales et pas la moindre.

D’accord avec M. Dancause. Ce qui distingue le Québec (et l’Europe continentale) du Canada anglophone c’est que les Français on passé par la révolution pour se débarrasser de l’emprise de l’Église sur l’État. Le Québec a connu cette emprise et c’est la révolution tranquille qui y a mis un bémol. D’ailleurs la suite a été assez rock’n roll et l’Église n’avait pas dit son dernier mot… Chez les anglophones, il n’y a pas eu de révolution et l’Église et l’État forment une unité, la Reine étant la chef de l’Église anglicane.

Pour protéger la laïcité, la France et d’autres pays européens ont dû prendre des mesures car le risque de glisser vers l’ingérence religieuse dans les affaires de l’État sont grandes. Ces mesures ne violent pas la Convention européenne des droits de l’homme qui, à ce que je sache, protège la liberté de religion. Toutefois, il existe un risque que la Cour suprême du Canada ne suive pas le courant international mais plutôt celui du Canada anglais avec une interprétation restrictive de la liberté de religion. Si je comprend bien, le gouvernement Legault veut limiter les contestations judiciaires coûteuses qui peuvent traîner pendant des années en utilisant la clause dérogatoire. On peut être confiant de gagner une contestation judiciaire mais cela suivrait des années d’incertitude et de débats, alors qu’on a déjà discuté de cette question pendant plus d’une décennie.

C’est une question avec laquelle chacun a son opinion et l’État se doit d’agir au nom de ses commettants, les citoyens électeurs. Il doit voir à la stabilité et le bon gouvernement de la province et je pense qu’en utilisant la clause dérogatoire le gouvernement fait acte de prudence. Pour ma part, je trouve que c’est tuer une mouche avec un fusil car les femmes voilées ou les hommes à turbans etc, ne sont pas une menace à la laïcité mais je comprend que la majorité de mes concitoyens soient inquiets à ce sujet et préfèrent la clarté plutôt que l’incertitude et je respecte cette approche.

Il y a eu 41 lois adoptées par l’Assemblée nationale qui comprenaient une disposition dérogatoire. Ne me dites pas que votre mémoire est d’une si grande fidélité pour aller jusqu’à affirmer candidement qu’elles ont toutes été adoptés à l’unanimité. Pas besoin de porter des pantalons de policier pour être clownesque.

Il y a eu 41 lois adoptées par l’Assemblée nationale qui comprenaient une clause dérogatoire. Ne me dites pas que votre mémoire est d’une si grande fidélité pour aller jusqu’à affirmer candidement qu’elles ont toutes été adoptés à l’unanimité. Pas besoin de porter des pantalons de policier pour être clownesque.

Quelle désinvolture monsieur François 1 ? La seule désinvolture que je vois, c’est celle du fédéral qui nous impose son multiculturalisme superficiel et hypocrite de son premier ministre. C’est celle de tous ces pleurnichards allophones et anglophones qui ne cessent de gruger notre loi 101 qui, si elle n’était pas protégée par le ¨nonobstant¨, serait depuis longtemps disparue des radars.
Vous dites : ¨Combien avez-vous vu de juges, de policiers, d’agents de pénitenciers porter des signes ostentatoires religieux au Québec dans votre vie?¨… Et moi, je vous dis : Un orage commence par une première goutte d’eau, une tempête de neige commence par le premier flocon, un ouragan commence par une légère brise. Et la politique qui voit plus loin que son nez, plus loin que la prochaine élection, se doit de ¨prévoir¨ tout ça et ainsi éviter bien des déchirements. Vous semblez dire que le problème est en somme mineur…, peut-être, mais c’est justement là qu’il faut le régler avant qu’il ne devienne insoluble.
Et vous remettez encore ça avec les pantalons de clown des policiers sans aucun discernement. Vous mêlez encore tout. Un moyen de pression (ils n’en ont vraiment pas beaucoup) pour faire valoir leurs demandes dans un laps de temps limité, n’a absolument rien à voir avec des coutumes archaïques et ostentatoires permanentes.
Une fois ce problème réglé une bonne fois pour toute, nous pourrons passer aux autres choses que vous considérez sans doute plus importantes, et nous aussi.

« …où ce sont les impressions plutôt que les faits qui guident le gouvernement. » ????
Ben oui, où???
Et dites-moi donc François 1 et n’importe qui d’autres sur quoi sont donc basés les religions si non sur des croyances et des impressions?
Et d’autant plus sur des croyances personnelles en ce qui concerne ce qui nous emmène le plus à tous ses débats qui nous occupent depuis plusieurs décennies maintenant à cause surtout de l’impression que certaines ont que pour respecter le Dieu de leurs croyances elle doivent faire preuve d’humilité en se couvrant les cheveux, pire en se cachant le visage au complet et encore pire en se couvrant de la tête aux pieds, ses deux derniers points en « s’autoréduisant » aussi pour se réserver à l’unique vue de leur époux, car même en portant des vêtements sobres et donc s’en s’exposer à la vue de tous nues ou de manières indécentes, ce n’est pas suffisant.
—Tous cela n’étant précisé à ce point dans aucun texte religieux!—
« Tout ceux qui le peuvent doivent utiliser leur privilèges pour dénoncer l’islamophobie. »
Lâchez-moi avec votre islamophobie Juliette. On ne peut jamais remettre en question ou critiquer certains groupes minoritaires sans être traité de racisme et d’être comparer aux pires bourreaux qui ont occupé la terre même dans des temps éloignés alors que les humains n’avaient pas plus de valeurs à leurs yeux qu’un objet comme un autre.
Alors que les Québécois depuis la révolution tranquille plus spécialement ne cesse de s’ouvrir et de se remettre en question dans tous les domaines et c’est très bien ainsi.
Et effectivement au Québec -comme ailleurs- il y a des racistes et aussi des islamophobes, des homophobes -dont plusieurs québécois viennent de pays dont certains peuvent encore en 2019 condamner à mort des citoyens à cause de leur orientation sexuelle-.
Mais de ceux et de celles qui ne veulent pas se remettre en question, même d’un iota ou d’une virgule nombreux nous accuse d’être au minimum intolérant.
Mais qui donc refuse toujours de se remettre en question à part de nos accusateurs et au travers l’histoire?
Les dirigeants les plus despotes, les dictateurs et leurs semblables.
Ai-je besoin de nommer des noms? Si je le faisais je me ferais certainement accuser de tous les noms et pire encore. Et pourtant!
Et pourtant je nommerais aussi plusieurs noms qui ont déjà été utilisé en exemple pour nous comparer par nos accusateurs, simplement pour nous noircir au maximum, sans distinction et sans réflexion véritable ou sans capacité pour faire mieux!
Pourquoi ne pas se servir des mêmes tribunaux pour accuser certains de nos détracteurs et accusateurs qui font des accusations qu’ils ne pourraient légalement soutenir pour collectivement obtenir des corrections?

Dans mon monde idéal entre autres, on cesserait collectivement de perdre notre temps et notre argent à cause des privilèges et des droits que procurent toutes les croyances religieuses tout en accordant et laissant comme c’est le cas le droit à chacun de croire et de pratiquer leurs croyances sans discrimination et violence et dans la paix, mais comme n’importe quel autre activité et croyances sans plus.
-Croyez que « Raïme » arrivera bientôt en soucoupe volante pour sauver la planète, mais vous ne pourrez pas venir au travail habillé en « soucouponaute » pour autant et si vous vous absenté de votre poste à cause qu’il est censé arriver aujourd’hui, vous ne serez pas payé!
Je comprends que ce n’est pas aussi simple.
Je ne suis pas content du gouvernement actuel dans de nombreux dossiers, mais je l’avais prévu avant et l’actualité de me donne aucune raison de revoir ma position.
Dans ce dossier il ne va pas assez loin.
Mais déjà, comme je comprends et j’accepte que le monde ne se fera pas selon ma vision -heureusement sans aucun doute mais je ne prétends pas posséder « LA » solution idéale à tout-, compte-tenu de la situation et des circonstances le gouvernement du Québec sous Monsieur Legault fait beaucoup mieux qui n’importe quel autre gouvernement avant lui. Et je ne peux que le féliciter et l’appuyer, je le précise une dernière fois, tout bien considéré, sur ce dossier et en oubliant mes visées!

Je tiens à m’excuser pour le doublon, à cause d’un pilote d’affichage déficient sur mon ordinateur.

Il faut bien le dire, la disposition dérogatoire empêcherait un membre d’une religion à afficher sa foi qui résulte davantage de la liberté d’expression, elle n’empêcherait pas la liberté de culte. Au Québec et au Canada, la liberté d’expression n’est pas absolue. On a un exemple récent, lorsqu’un fonctionnaire agronome au gouvernement a perdu son emploi pour avoir dénoncé dans les médias des erreurs de gérance dans une organisation gouvernementale.

Vous écrivez qu’on ne voit présentement aucun signe religieux chez les membres de l’ordre. Cependant, si vous franchissez la frontière québécoise vers d’autres provinces canadiennes, vous allez en trouver notamment à la GRC et dans différents corps policiers de l’Ontario.

Quand vous avez une mairesse de Montréal (proche de QS, dont on voit comment ils sont déconnectés) qui ne voit aucun ennui de voir à Montréal des policiers ou des policières avec des signes religieux, on peut s’inquiéter.

Vous écrivez,« ceci vous a-t-il incité à les imiter? » Les signes religieux ne sont pas des outils pour encourager à adhérer à une religion, mais un moyen de propagande en faveur de cette religion.

François 1, c’est François Cardinal? Même opinion, c’est à s’y méprendre…
Vous avez peur de quoi au juste? Ça peut devenir dangereux, vous dites… Comment? Cette loi place le savoir et la science devant les croyances jamais prouvées à une puissance divine. Le jour où la religion sera interdite aux enfants au même titre que le le tabac, l’alcool et la loterie sera une grande avancée dans les droits et la protection des enfants.

À tous ceux qui m’ont répondu, merci beaucoup.

À la lumière des questions des journalistes hier, on a pu constater à quel point la CAQ était empêtrée dans ses propres réponses. 2 de leur ministres ont donné 2 réponses différentes lorsque questionnées sur l’intervention policière ou non dans le cas de désobéissance de cette nouvelle loi et les 2 ont été rabrouées par leur chef qui nous a donné une troisième réponse. C’était loufoque et absurde. Et en plus, un sondage qui nous confirme que les Québécois appuient la loi mais veulent garder le crucifix à l’Assemblée nationale.

Voilà pourquoi je me questionne fortement sur la légèreté avec laquelle cette loi a été adoptée ET SURTOUT sur la précipitation avec laquelle la CAQ a tenu mordicus à se soustraite à NOTRE Charte QUÉBÉCOISE des droits et libertés. Comme si ça allait de soi et que les adversaires allaient tout bonnement subir ces assauts envers leurs droits et leur liberté sans organiser une quelconque résistance. mais heureusement, les défenseurs de la LIBERTÉ s’organisent et ils vont trouer plusieurs moyens de forcer ce gouvernement presque totalitaire à respecter sa propre charte.

Plus on avance dans ce dossier et plus ça sent l’improvisation la plus totale de la part de Legault et de son parti politique.

Question: Si cette loi est aussi modérée et consensuelle que Legault voudrait le laisser paraître, pourquoi diable vouloir la soustraire à l’application de la Charte Québécoise???

@ François 1 :
Je crois que peu importe quel parti eut été élu, sauf le parti libéral, vous auriez trouvé à redire et blâmer ce parti pour cette loi 21, mais auriez applaudi si c’eut été le PLQ.
Quand un adolescent ou jeune adulte arrive sur le marché du travail, tout employeur s’attend à ce que sa nouvelle recrue commette quelques bévues; c’est dans l’ordre naturel des choses et il corrige la situation. Mais vous, vous n’acceptez pas que des erreurs soient commises et vous cherchez la tique qui vous titille. Ce parti est nouveau, jeune, inexpérimenté; mais jusqu’à date il a osé se lever devant le fédéral; il ne s’est pas agenouillé comme le PLQ pour lécher les bottes fédéralistes du PLC… pas encore du moins.
Le jour ou la CAQ ne sera plus à l’écoute de son peuple, je voterai Rhinocéros, car QS et PLQ, c’est du pareil au même, des vire-capots nombrilistes.

@ C. d’Anjou:

Vous faites erreur. La même loi votée par des Libéraux m’aurait également horripilé. Quoique les Libéraux n’auraient jamais osé ne serait-ce que de penser à un tel outrage à nos libertés fondamentales.

Dans ce genre de dossier très délicat et qui va à l’encontre de NOS droits et libertés, la CAQ n’avait pas droit à l’erreur, SURTOUT venant d’une vice-première ministre et non pas d’une obscure députée d’arrière-banc. Ça fait pic-pic non?

Aux dernières nouvelles, non seulement ce gouvernement veut-il se soustraire honteusement à NOTRE Charte des droits et libertés bien Québécoise, mais il envisage sérieusement d’utiliser le baillon pour la faire passer… Tout ça pour une loi qui « règle » un problème inexistant!!! Car personne n’est en mesure de nous donner d’exemples concrets, vérifiables et documentés sur les problèmes majeurs que cette loi est censée régler.

Ça sent l’improvisation et le despotisme à plein nez.

Savent même pas comment ils vont la faire respecter… De l’amateurisme bas de gamme.

Enfin un gouvernement qui se tient debout. Bravo ?

Répondre

Tout à fait d’accord avec Croxpu : enfin un gouvernement qui se tient debout. Je pense que Québec Solidaire vient de se tirer dans le pied en approuvant le port de signes religieux.

Bravo au gouvernement Legault pour avoir déposé ce projet de loi. On va enfin régler le problème de la laïcité une bonne fois pour toutes. Malheureusement ce projet de Loi ne va pas assez loin et laisse la porte grande ouverte à la contestation et à la chicane. Nous n’aurions jamais dû autoriser la clause dérogatoire ce qui va créer une double standard d’employés. Ceci est la principale erreur de ce projet de Loi. De plus, la Loi aurait dû inclure tous les employés des CPE, des services de garde, ainsi que des écoles privées subventionnées par l’État. Une grossière erreur qu’il sera difficile à corriger avec les années

Répondre

Je n’ai pas voté pour la CAQ et je dois faire partie de la majorité silencieuse car je m’exprime très rarement sur les médias sociaux ou traditionnels. Cette fois je tiens tout de même à dire que j’appuie à 100% ce projet de loi. Il était temps comme le dit monsieur Legault et comme le pense une grande partie de la population y compris une grande partie des québécois issus de l’immigration. Ce serait d’ailleurs apprécié que les médias donnent autant d’importance à ces gens issus de l’immigration qui sont favorables au projet de loi qu’à ceux qui sont contres. Il faut éviter de laisser croire qu’il y a un clivage entre les québécois dit de souche et les québécois issus de l’immigration. Le clivage est simplement entre la majorité de citoyens qui veut un état laïc et une minorité qui n’en veut pas.

Répondre

Je suis en accord avec ce projet de loi. C’est le temps de clarifier les règles en ce qui concerne la laïcité de l’état. La clause dérogatoire va nous éviter de longues et inévitables contestations qui vont nuire au consensus qui est en voie de s’établir au Québec.

On n’empêche pas la liberté de religion, on limite le port de signes religieux en certaines circonstances. C’est tout.

Répondre

Dans les organismes de défense des droits ; il y a la FFQ (fédération des femmes du Québec ) qui est supposée défendre les intérêts des femmes !!! Quel est le % de femmes au Québec qui veulent absolument défendre le port du nikab, hijab et/ou foulard pendant les quelques heures de travail par semaines pour les personnes identifiées dans le projet de loi c21??? Il y a aussi la FAE ( fédération autonome des enseignants) qui regroupe des travailleurs syndiqués de l’ enseignement! Est-ce vraiment la position des membres de ce syndicat et/ou de l’ exécutif syndical ?? Chose certaine c’ est nébuleux comme position ! Il y a aussi les petits groupe sociaux dont la majeures partie de ses membres sont des groupes facistes d’ extrême gauche limité à la région de Montréal et surtout non représentatif de la majorité de cette région! Il y a aussi l’ élite politique du ROC qui pense encore que les canadiens français n’ ont pas de jugement et que le multi culturalisme est la vérité absolue incliant dans leur giron le PLQ qui accepte sans broncher la position du PLC ! Et finalement il y a ces taches à marde qui en fin de semaine dernière ont obligé lors du congrès national de QS , tous les membres de ce parti d’ extrême gauche de prendre position sur l’ inclusion de tous les signes religieux !!! Pas sûr que les membres de ce parti comprennent la position des fantômes de ce parti !

Répondre

Je n’accepte pas que cette loi touche les enseignantes. Elles n’ont pas le pouvoir que le législateur croit. Les enfants aujourd’hui sont ouvert à la diversité culturelle. De plus, pourquoi ne pas y inclure aussi les écoles privées? Ne sont-elles pas aussi subventionnées à 60-70%? C’est une loi à géométrie variable!

Répondre

C’est un peu contradictoire… ça ne devrait pas toucher toutes les enseignantes mais devrait toucher aussi les écoles privées subventionnées… Ce ne sont pas seulement les enseignantes qui sont touchées, il y a aussi les enseignants qui ne pourront porter le turban ou la kippa. Je comprend toutefois la préoccupation à propos de l’endoctrinement religieux des enfants: ils sont probablement les plus vulnérables à l’endoctrinement et ce sont eux que l’État se doit de protéger. Ça n’empêche pas d’enseigner ce en quoi consistent les religions et leur histoire mais sans signes ostentatoires et, surtout, sans parti-pris.

Je vous recommande de lire l’article du Devoir du chroniqueur Christian Rioux intitulé « L’école au cœur de la laïcité en France ». Article éclairant sur le devoir de neutralité de l’enseignant.
Voici quelques passages :
« Il y a évidemment des croyants à l’école, et les enseignants ne font pas exception, reconnaît Catherine Kintzler. Mais la démarche même du savoir suppose, dit-elle, qu’on laisse ses croyances à la porte. (…) La construction d’une connaissance demande que l’on rompe avec toute autorité extérieure. Le savoir est par essence laïque. Il exclut les croyances, les autorités transcendantes. Même si celles-ci peuvent être un objet d’étude. […]

Selon la philosophe, il en va aussi de la conception de l’identité des individus. L’école est là pour enseigner aux enfants qu’ils ne sont pas assignés à une identité, à une religion ou à une croyance. C’est pourquoi l’école demande à tous « un pas de côté », et à plus forte raison lorsqu’on est enseignant. « Le professeur ne peut pas enseigner du haut ou au nom d’une appartenance ou d’une croyance. Il est exclu que le professeur s’assigne lui-même d’avance à une position qui laisserait penser qu’il encouragerait certains élèves ou certaines opinions et en découragerait d’autres. Le professeur doit être l’exemple même de cette émancipation. »».

J’appuie votre position à 110%!

À Marc Sauvageau:

Justement, nous ne sommes PAS en Françe au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. Dites-nous, avec exemples vérifiables à l’appui bien sûr, combien de familles québécoises ont adopté une religion ou change de religion suite au fait que l’un de leurs rejetons a vu passer une prof voilée dans l’une de ses classes? Et la même dangereuse prof voilée devient miraculeusement honorable juste en enlevant son voile? Ou en enseignant au même rejeton mais au privé?

Avec sa loi morbide, la CAQ s’attaque principalement à une catégorie de FEMMES FRANCOPHONES du Québec qui veulent gagner leur vie honorablement et vous appuyez ce genre d’injustice flagrante? Vous?

Eh ben…

@François 1
Comme vous pouvez le remarquer, ma recommandation de lecture ne vous était pas destinée. La raison est évidente, il faut avoir une ouverture d’esprit pour lire madame Catherine Kintzler, ce n’est pas du Lysiane Gagnon qui se contredit dans ses idées d’une fois à l’autre.

Il est dommage que vous vous soyez arrêté à la nationalité de cette dame, pourtant elle avait des idées intéressantes à exposer et que vous avez manifestement ignoré.

Bravo monsieur Legault. Enfin un gouvernement qui se tient debout pour dire qu’au Québec la religion c’est du domaine privé et que notre gouvernement et ceux qui le représentent sont laïc. Point final. Nos valeurs collectives doivent primer sur les valeurs religieuses que certains immigrants tentent de vouloir nous imposer. Je n’ai pas besoin de les nommer tout le monde sait qu’au Québec comme ailleurs au pays, ils tentent de mettre de l’avant leurs valeurs rétrogrades qui nient principalement les droits des femmes. Enfin ce sera clair et précis pour tous.

Répondre

-« …la religion c’est du domaine privé… », mais pas au privé!
-« Enfin ce sera clair et précis pour tous. », mais non pas pour tous, déjà dans le même domaine avec des enfants, certains pourront encore porter leurs signes religieux mais pas d’autres… Et au privé ce sera la liberté totale…au moins si on cessait de les subventionner…!!!???
Et puis il y a tous ses hommes barbus non à cause d’un choix esthétique mais à cause d’une croyance religieuse.
J’admets que déjà même très insatisfaisant et rempli d’exceptions c’est courageux et osé de la part de ce gouvernement, et je l’en félicite! Mais tant qu’à utiliser la clause dérogatoire n’aurait-il pas pu en profiter pour allez encore beaucoup plus loin?

On dit « à Rome, on fait comme les Romain « . Si une Canadienne décide, pour quelque raison que ce soit, d’aller se promener dans un pays où les femmes doivent porter le nicab ou la burka et qu’elle tente de se promener avec les vêtements qu’elle porte habituellement au Canada… elle va se faire ramasser pour ne pas dire autre chose. Les personnes qui viennent vivre au Canada doivent s’habiller comme les gens qui y vivent et qui les accueillent. S’ils veulent continuer à porter les vêtements de leur pays, pourquoi venir au Canada?

Répondre

La différence entre les 2 pays en question (le Canada et tout autre pays qui contrôlent les vêtements des femmes) s’appelle la LIBERTÉ Madame.

Tiens mon François 1: sur ce sujet, bien qu’insuffisant: Legault bravo et Couillard bououououou, que l’on retrouvera sous peu à servir des hamburgers dans un resto de bouette bientôt…évidemment si on se fit à ses déclarations concernant sa fortune personnelle. Tout de même surprenant pour un chirurgien de renom, ayant des amis bien nantis, douteux pour certains, après avoir travaillé pour l’une des familles les plus riches de la terre, dans un pays dont le respect humain est bien loin de seulement imposer l’interdiction du port d’un vêtement et qu’en plus il a placé un jour des avoir dans un pays réputé pour être utilisé pour mettre des revenus à l’abri de toutes les taxes possibles pour espérer en sauver au moins un peu certainement je suppose? Et pourtant durant son court règne son gouvernement a été l’un des plus intransigeants du Québec envers sa population. Quoi qu’il y a eu un certain Bouchard qui devrait bien se mériter la médaille d’argent à ce chapitre!

Répondre

Et que dire de QS sur cette question?
Il y a déjà plusieurs élections que j’annule mon vote en votant pour le dernier des inconnus. Je n’ai plus confiance!
Mais en lorgnant tout de même du côté de QS.
Sauf que c’est évident maintenant. En effet comment faire confiance à un parti qui vivote au gré de ses conseils généraux? Quelle stabilité d’opinions peut-on attendre d’une telle façon de faire?
À ce qu’il semble c’est que la position d’un parti ne doit pas être statique et doit évoluer surtout en 2019!
Évidemment il fallait y penser.
Comme la mise-à-niveau des cellulaires peut-être?
Comme je n’aime plus un tel depuis hier mais j’aime full mieux celui qui a depuis ce matin 3 amis facebook de plus?
Alors j’aurais pu les appuyer il y a 6 mois à cause de ses positions sur des dossiers et elles pourraient être tout autres après chaque conseils généraux?
Sérieux?
Content de le savoir avant la prochaine élection Québécoise.
Je vais continuer à appuyer le dernier des inconnus qui se présentera et je serai certain de n’attendre rien de lui ou elle et ainsi de ne pas être déçu…à part si j’avais la surprise, merde de merde qu’il ou qu’elle serait élu!
J’ai économisé un don et le temps de m’inscrire pour être membre. Merci!

Répondre

Je constate une très grande majorité de commentaires en faveur du projet de loi C21 sur la laicité! En fait le seul argument qui revient pour les pourfendeurs de ce projet de loi est l’interdiction du port de signes religieux ostentatoire pour les personnes en pouvoir de coercition lors de leur prestation de travail SEULEMENT ! L’ autre argument qui à mon avis est carrément enfantin est que présentement , il n’y a personne qui porte des signes religieux en ce moment; ce qui est faux ! Pourquoi alors ne pas en faire une loi en signe de prévention et surtout régler ce problème une fois pour toute!!

Répondre

Est-ce que c’est délibéré que la photo choisi pour aller avec cet article a un crucifie en arrière-plan?
Il m’apparait hypocrite de parler de laïcité de l’État quand il y a toujours des signes religieux à l’Assemblée législative…

Répondre

Mais c’est ce que les Québécois veulent Madame H. La laïcité dans tous les endroits publics sauf…à l’Assemblée nationale. Et surtout, ne touchez pas au crucifix, à La Croix du Mont-Royal, au nom des villages, des rues et des institutions qui arborent le mot « Saint » dans leur patronyme, etc…

Bref, les Québécois ne savent absolument pas ce qu’ils veulent mais la CAQ, partisane de Hérouxville, va nous gérer tout ça avec tout le tact et tout le doigté d’un bulldozer.

Ça promet… Sortez le popcorn, on en a pour plusieurs mois.

J’invite respectueusement tous ceux qui le peuvent à aller lire la chronique de Lysiane Gagnon dans La Presse + de ce matin sur les assauts du gouvernement Legault, depuis qu’il a été élu, contre tous ceux qui ne sont pas Blancs et de souche au Québec.

Une honte! Que partage d’ailleurs Monsieur Taylor, l’un des auteurs du célèbre rapport sur nos relations avec les immigrants.

Je suis très loin d’être un membre de QSmais dans ce dossier, je partage leur point de vue et je trouve que notre gouvernement se comporte en despote et qu’il ressemble de plus en plus à celui, de triste mémoire, de Duplessis, lui également porté au pouvoir par les régions obtuses.

Répondre

J’oubliais, l’article s’intitule « Un nationalisme lâche et mesquin » et décrit tout à fait les agissements du gouvernement Legault.

La Presse +: à part à vos yeux et vos semblables la crédibilité pro Québécoise, francophone d’autant plus, de ce journal n’est pas très forte.
Lysiane Gagnon et son ex le sénateur Pratte d’autant plus et les valeurs Québécoises et francophones n’en sont pas les plus grands défenseurs. Ils sont plus pour le multiculturalisme coast to coast but the french premier peuple fondateur de ce Canada! Ont-ils jamais appuyé sur une virgule qui aurait pu être interprété comme étant pro Québec et, ou pro francophones du Québec?
Et vous François 1?

@ SirDecelles:

Je faisais référence à une chronique de Madame Gagnon. je ne faisais pas le procès de La Presse + ou de La Presse quoique ce journal ait été récompensé a plusieurs reprises par ses pairs et autres comme étant le meilleur journal francophone en Amérique, autant pour sa qualité esthétique que pour la qualité de ses articles.

Bon…si vous vous en teniez à la chronique en question, avez-vous des arguments logiques et sensés à nous soumettre?

Non pas à vos yeux!
Non pas aux yeux de ceux qui sont contre et qui ne changeront pas d’idée!
Tout comme moi d’ailleurs qui l’appui même si je le trouve très insatisfaisant et qu’il ne va pas assez loin!
J’ai déjà écris amplement sur le sujet. Si vous posez la question c’est que vous n’avez pas lu ou que je vous retourne à ma première phrase.
Et donc dans les circonstances, je me bâillonne car pas le début d’un « a » espère le précuscule d’un nouvel argument.
Aussi qu’il soit adopté au plus vite. On a assez tergiversé.
Si vous entendez du nouveau en commission parlementaire faites-le moi savoir!
Ah pis non, erreur, ce que vous pourriez me rapporter serait à vérifier attentivement!
J’aimerais mieux débattre sur les fourmis du nord du Québec qui disparaissent à vue d’oeil à cause des inactions de nos gouvernements! Si j’étais vous, je dirais à cause des gouvernements Péquistes. Étant moi et vous copiant je dirais à cause des gouvernements libéraux. Mais étant moi sans vous copier je me conterai de dire les gouvernements!
Amusant n’est-ce pas François 1?

Merci Mr de faire valoir nos droit
Pour les signe religieux
Nous sommes avec vous
Pas très contente de voir mes petits enfants
Se faire enseigné par des personnes qui porte leur croyance
Et de plus vôtre député de l éducation
Devrais revoir le cœur d ethnies qui se donne dans nos école
Vous devriez pensée à enlevé ce cour
Et mettre l enseignement de notre Québec
Plus enrichissant
En espérant que vous garderez le cap
Merci à vous tous

Répondre