Freeland remercie le Sénat américain pour son soutien dans l’affaire Huawei

OTTAWA — La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, salue les efforts politiques bipartites aux États-Unis pour soutenir Ottawa dans son conflit avec la Chine autour de l’affaire Meng Wanzhou.

Le Comité des affaires extérieures du Sénat américain a présenté cette semaine un projet de loi des deux partis au Congrès qui félicite le Canada pour son rôle dans l’arrestation de Meng Wanzhou à Vancouver, le 1er décembre, à la suite d’une demande d’extradition présentée par les États-Unis.

Mme Meng, directrice financière du géant chinois de la technologie Huawei, est accusée aux États-Unis de fraude en lien avec une violation présumée des sanctions imposées à l’Iran — allégation qui serait motivée par la politique, selon Pékin.

Dans sa résolution conjointe des républicains et des démocrates, le Sénat américain salue le Canada pour sa défense de la primauté du droit et exprime sa préoccupation face aux gestes posés par la Chine à la suite de la demande d’extradition.

La ministre Freeland a déclaré vendredi que le Canada appréciait les efforts des États-Unis et l’appel lancé à la Chine pour libérer les Canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig, emprisonnés par les autorités chinoises à la suite de l’arrestation de Mme Meng.

Huawei a annoncé jeudi qu’elle contestera devant un tribunal américain la réglementation qui l’empêche de vendre sa technologie de télécommunications aux États-Unis.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré vendredi, lors d’une conférence de presse à Pékin, que son pays prendrait «toutes les mesures nécessaires» pour défendre les entreprises et les citoyens chinois à l’étranger contre «toute neutralisation politique délibérée».

Les plus populaires