Funérailles de l’homme mort après une confrontation avec la police à Ottawa

OTTAWA – Abdirahman Abdi, le Somalo-Canadien mort après une confrontation avec des policiers à Ottawa dimanche, a été porté à son dernier repos, vendredi.

Des proches, des amis et des membres de la communauté somalienne d’Ottawa se sont rassemblés à l’occasion du service funèbre de l’homme âgé de 37 ans, qui a été appréhendé par des agents sur un trottoir de la capitale à la suite d’un appel concernant un individu qui troublait la paix publique.

Naeem Malik, le président de l’Association musulmane d’Ottawa, a expliqué que les membres de la communauté s’étaient présentés par solidarité avec la famille puisque cette dernière était non seulement somalienne, mais aussi musulmane.

Le corps de M. Abdi reposait dans un simple cercueil en contreplaqué enveloppé dans une couverture verte ornée de mots en arabe peints en or.

La nouvelle de la mort d’Abdirahman Abdi a d’abord été accueillie avec stupeur et horreur, a déclaré Mohamed Sofa dans un communiqué publié vendredi au nom de la communauté somalienne d’Ottawa.

M. Sofa a ajouté que les Somaliens de la capitale avaient été traumatisés et tentaient de trouver un sens à cette violence absurde.

Selon le chef de la police d’Ottawa, les agents avaient été dépêchés en raison de «plusieurs infractions» commises dans un commerce local et, après avoir essayé de procéder à l’arrestation de M. Abdi, l’avaient poursuivi à pied.

L’Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario a indiqué qu’il y avait eu une «confrontation» à l’extérieur d’un immeuble résidentiel situé un peu plus loin sur la rue où M. Abdi vivait avec sa famille. Ce dernier aurait eu un malaise durant l’altercation.

Plusieurs dizaines de personnes s’étaient réunies à Montréal, jeudi soir, à l’occasion d’une veillée à la chandelle en hommage à Abdirahman Abdi, soutenant que sa mort mettait en lumière une culture de la brutalité au sein des forces policières prenant plus particulièrement pour cible les personnes noires ou souffrant de problèmes de santé mentale.