Fusillade à Fort Lauderdale: le tireur était un passager d’un vol canadien

FORT LAUDERDALE, États-Unis – Le tireur qui a ouvert le feu à l’aéroport international de Fort Lauderdale, en Floride, vendredi, était un passager d’un vol canadien, selon les autorités.

Le tireur, qui a fait cinq morts et huit blessés, aurait pris son fusil dans les bagages qu’il avait récupérés et il l’aurait chargé dans la salle de bain, selon Chip LaMarca, un commissaire du comté de Broward.

«Il a ramassé son sac, il est allé dans la salle de bain, a chargé son fusil et a commencé à tirer. Nous ne savons pas pourquoi», a soutenu M. Lamarca.

Le suspect, qui a été arrêté, avait ouvert le feu dans la zone de retrait des bagages, provoquant la panique auprès des voyageurs qui sont dû fuir par le terminal vers le tarmac.

Le sénateur de la Floride, Bill Nelson, a identifié le tireur comme étant Esteban Santiago. L’individu avait avec lui des pièces d’identité militaires, mais le sénateur ne savait pas si elles lui appartenaient.

«Nous ne savons pas s’il y a un motif à ce point-ci. Cela pourrait bien être quelqu’un de déséquilibré, ou, ce pourrait être quelqu’un qui avait des motifs beaucoup plus sinistres», a-t-il déclaré.

Le suspect a été arrêté sans qu’il ne soit blessé, selon le shérif Scott Israel. Il est actuellement interrogé par les agents de la police fédérale (FBI).

Aucun employé ou client d’Air Canada ne fait partie des victimes, a indiqué un porte-parole de l’entreprise, Peter Fitzpatick. Tous les passagers devant embarquer sur un vol de la compagnie ont été évacués en toute sécurité sur le tarmac.

Une porte-parole de WestJet a indiqué que le transporteur surveillait la situation de près et que tous ses employés et passagers seraient en sécurité. Un vol de WestJet devait partir prochainement de l’aéroport à partir du terminal 1.

L’aéroport a suspendu ses activités alors que les autorités sont arrivées sur les lieux du drame.

«Les gens ont commencé à crier et ils ont tenté de fuir par n’importe quelle porte, de se cacher en dessous des chaises», a témoigné Mark Lea, qui était près du tireur.

«Il a juste continué à avancer, à tirer au hasard sur les gens», a-t-il poursuivi, ajoutant que le suspect tirait aussi sur les bagages pour atteindre les gens qui se cachaient.

Une Canadienne qui attendait son vol vers Toronto, assise dans la salle d’attente, raconte ce qu’elle a vu et entendu: «les gens couraient et criaient ‘shooter, shooter, shooter, get out, get out, get out’. Et là, tout le monde s’est mis à se jeter par terre pour se protéger. On était un par-dessus l’autre. On essayait de se glisser en dessous des bancs pour se protéger».

Sur le coup, elle avoue s’être demandé si elle allait «mourir ici».

Elle n’a toutefois pas vu le tireur et n’a pas vu de blessés non plus. Elle a aussi confirmé que les services d’urgence sont arrivés très rapidement.