Fusillade dans une synagogue américaine:les Canadiens offrent leurs condoléances

OTTAWA — Plusieurs politiciens canadiens ont offert leurs condoléances aux Américains, samedi après-midi, relativement à une tuerie survenue dans une synagogue de Pittsburgh, le premier ministre Justin Trudeau qualifiant le drame «d’attaque antisémite».

Dans un message transmis sur Twitter, M. Trudeau a déclaré que les Canadiens étaient solidaires avec la communauté juive, qui selon les autorités a perdu plusieurs de ses membres dans la fusillade, qui a éclaté pendant une cérémonie religieuse. 

Un suspect a été arrêté et les autorités considèrent l’attaque comme un crime haineux.

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a affirmé sur Twitter que «si le Canada peut aider, il le fera».

Sa collègue des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, dit avoir été «horrifiée» par le drame, ajoutant qu’il fallait faire «front commun contre toute cette haine, cette intolérance, cet antisémitisme et cette violence».

Certains premiers ministres des provinces avaient également réagi, samedi.

Le premier ministre du Québec François Legault a parlé d’une «scène d’horreur» et a offert ses condoléances au nom de tous les Québécois. «Soyons unis contre la haine et le racisme», a-t-il ajouté.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré qu’il fallait travailler ensemble «pour défaire l’antisémitisme et l’intolérance de toutes sortes.»

Le chef du NPD fédéral Jagmeet Singh a lui aussi condamné l’attaque.

«J’ai le cœur brisé pour la communauté juive de Pittsburgh, après l’horrible attaque antisémite à la synagogue durant la prière. Nos pensées accompagnent les familles des personnes tuées ou blessées. Nous nous tenons debout et unis face à la haine et contre ceux qui l’alimente», a-t-il dit sur son compte Twitter.

La police régionale de York, au nord de Toronto, et d’Ottawa ont dit accorder une surveillance accrue au centres communautaires juifs et aux synagogues par mesure de précaution.

Ce n’est pas le cas à Montréal où le SPVM juge que le danger contre les activités juives ne s’est pas accru en raison de la tragédie survenue à Pittsburgh.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie