Fusillade de La Loche: la Cour suprême n’entendra pas l’appel du tireur

OTTAWA — La Cour suprême du Canada n’entendra pas l’appel d’un jeune homme qui a tué quatre personnes en plus d’en blesser sept autres lors d’une fusillade dans le nord de la Saskatchewan.

Le tireur, aujourd’hui âgé de 22 ans, était à deux semaines de célébrer son 18e anniversaire lorsqu’il a d’abord tué deux frères dans une maison de la communauté dénée de La Loche, en 2016.

Quelques instants plus tard, il a ouvert le feu sur son école, tuant un enseignant et une aide-enseignante et blessant d’autres membres du personnel et des élèves.

Il a plaidé coupable à des accusations de meurtre au premier degré, de meurtre au deuxième degré et de tentative de meurtre et a obtenu une peine pour adulte, soit la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

L’an dernier, la Cour d’appel de la Saskatchewan a rejeté sa demande visant à obtenir une peine pour mineur, ce qui l’a incité à demander à la Cour suprême de revoir la décision.

Son avocat a fait valoir que le juge ayant déterminé la peine n’avait pas pleinement tenu compte de son faible QI et du fait qu’il souffrait de troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale, tandis que la Couronne a indiqué que la fusillade avait été finement planifiée.