Fusillade de Québec: des organismes de tous horizons horrifiés

MONTRÉAL – À son tour lundi, l’Union des municipalités du Québec a transmis ses voeux de sympathie aux proches des victimes de la fusillade meurtrière au Centre culturel islamique de Québec survenue dimanche soir.

Elle invite les municipalités du Québec à mettre leurs drapeaux en berne jusqu’à nouvel ordre, en hommage aux personnes qui ont été tuées ou blessées lors de l’attentat.

«De tels actes heurtent nos valeurs les plus profondes et n’ont pas leur place dans une société démocratique, pluraliste et ouverte comme la nôtre», a commenté le président de l’UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, par voie de communiqué.

—————————

L’Association musulmane du Canada a exprimé sa tristesse et sa consternation, par voie de communiqué.

«Cet incident isolé ne parviendra pas à miner l’esprit d’ouverture et la compréhension dont font preuve les communautés canadiennes d’un bout à l’autre du pays. Nous sommes convaincus que le Canada et le Québec demeurent une terre d’accueil pacifique et tolérante», a-t-elle commenté.

—————————

Un autre groupe de défense des droits des musulmans, Ahmadiyya Muslim Jama’at Canada, a affirmé que l’islam condamne toutes les formes d’extrémisme et de terrorisme.

Il a également noté que sa communauté veillait à accroître les mesures de sécurité dans ses douzaines de mosquées et centres de prières dans l’ensemble du pays.

————————–

L’archevêque de Montréal, Christian Lépine, a transmis ses souhaits de solidarité envers la communauté musulmane.

«Rien ne peut justifier des actes meurtriers visant des personnes innocentes. Nous sommes appelés à redire sans cesse que, quelles que soient nos croyances, en tant qu’êtres humains, nous sommes tous frères et soeurs, et nous sommes tous égaux en dignité.»

————————

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes du Québec s’est également dit horrifié par la fusillade de Québec.

«Rien ne justifie le meurtre d’innocents civils rassemblés dans un lieu de culte», a commenté le coprésident, le rabbin Reuben Poupko.

————————-

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a dénoncé la violence qui a frappé les fidèles réunis dans une mosquée.

«Ce terrible attentat qui a visé des personnes sur la base de leur religion est tout à fait inacceptable dans notre société», a commenté son président par intérim, Camil Picard.

————————

La Fédération des cégeps a transmis ses souhaits de solidarité envers «toutes les personnes victimes d’intolérance», en vantant les milieux de vie «inclusifs» que constituent les 48 cégeps du Québec.

—————————-

Le maire de Laval, Marc Demers, a exprimé sa compassion envers les proches des victimes dans un message qu’il a transmis à son homologue de Québec, Régis Labeaume.

«Face aux attentats qui sont survenus dimanche soir au coeur de Québec, votre ville, notre capitale, on voudrait trouver les mots justes pour décrire, avec toute leur intensité, les sentiments d’horreur et de tristesse qui nous envahissent», a écrit le maire Demers.

————————-

La Fédération des commissions scolaires du Québec a également offert ses voeux et affirmé qu’une telle tuerie commande la plus grande attention de la part de la classe politique.

«Nous sommes estomaqués tant les actes qui se sont produits hier vont à l’encontre même des valeurs que porte l’école publique québécoise», a commenté la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard.

—————————

Le Barreau de la ville de Québec a également livré un message de sympathie et offert son aide et sa collaboration aux victimes de la tuerie, à leur famille.

«Le Barreau émet le souhait que les citoyens de Québec demeurent unis face à ces événements troublants qui bouleversent nos vies», a commenté la bâtonnière de Québec, Me Johanne McNeil.