Garneau limite la vitesse des trains de matières dangereuses

GUERNSEY, Sask. — Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a ordonné jeudi aux transporteurs ferroviaires de réduire de moitié la vitesse des trains dont au moins 20 wagons transportent des matières dangereuses.

Il a pris cette décision après le déraillement, quelques heures plus tôt, d’un train de marchandises qui a ensuite pris feu. Près d’une centaine de résidents d’une communauté rurale de la Saskatchewan ont été évacués.

Le train transportait des produits pétroliers. Un incident similaire s’était produit en décembre à moins de dix kilomètres de là.

«Je trouve très préoccupant qu’il y ait des déraillements de trains avec des matières dangereuses, alors j’ai pris la décision de mettre en place un ordre ministériel qui sera applicable à partir de minuit demain soir, a dit M. Garneau. On demande aux lignes ferroviaires de mettre ça en place immédiatement.»

La décision ministérielle limitera, pour les 30 prochains jours, la vitesse de ces trains à 25 milles à l’heure (40 kilomètres/heure), et à 20 milles à l’heure (32 kilomètres/heure) dans les endroits plus urbains. Les trains qui ne transportent pas de matières dangereuses ne sont pas touchés.

M. Garneau a précisé que la période de 30 jours pourrait être allongée ou raccourcie, selon les circonstances.

«On cherche à savoir pourquoi ce genre de déraillement est en train de se produire, a-t-il expliqué. Ça peut avoir un impact sur l’économie, mais il faut être bien clair ici, que la sécurité ferroviaire est ma première priorité et c’est très important qu’on comprenne pourquoi il y a ces déraillements.»

Le convoi du Canadien Pacifique a déraillé vers 6 h 15 près du secteur de Guernsey, à environ 115 kilomètres au sud-est de Saskatoon, a indiqué la société ferroviaire.

Jack Gibney, préfet de la municipalité rurale d’Usborne, dont fait partie Guernsey, a précisé qu’environ 85 résidents de la petite communauté ont dû être évacués.

La Gendarmerie royale du Canada à Humboldt, juste au nord du déraillement, a indiqué qu’un tronçon de la route 16, qui fait partie de la Transcanadienne, avait été fermé dans les deux directions.

Le Bureau de la sécurité des transports a dépêché une équipe d’enquêteurs sur les lieux du déraillement.

Une vingtaine de wagons d’un convoi du Canadien Pacifique avaient déraillé dans le même secteur en décembre, provoquant un important incendie et le déversement de 1,5 million de litres de pétrole.

Les plus populaires