Gaspésie: fin de blocus de voie ferrée à Listuguj selon l’exploitant ferroviaire

LISTUGUJ, Qc — Les manifestants autochtones qui avaient entrepris en matinée, lundi, le blocage d’une voie ferrée du sud de la Gaspésie avaient levé leur siège en soirée.

Le directeur de la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) qui exploite ce tronçon ferroviaire, Luc Lefebvre, a indiqué mardi matin que lorsqu’il s’était rendu sur les lieux de la barricade vers 21h00 et de nouveau mardi vers 5h00, il n’y avait personne.

Le blocage de la voie est survenu lorsque des Micmacs de Listuguj ont voulu, semble-t-il, appuyer les luttes autochtones de pêcheurs de homard de la Nouvelle-Écosse et d’une Première Nation de la région de Caledonia, en Ontario, qui s’opposent à une construction résidentielle.

La barricade pourrait avoir été érigée sous l’initiative indépendante de quelques Autochtones, les autorités de Listuguj n’ayant transmis aucun commentaire ou information sur cette manifestation. 

L’hiver dernier, des Micmacs de Listuguj avaient bloqué la même voie ferrée en appui à des Autochtones de Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, qui s’opposaient au tracé du projet de gazoduc Coastal GasLink sur leurs terres ancestrales.

Le siège avait duré près de quatre semaines et avait lourdement perturbé les activités de la Société du Chemin de fer de la Gaspésie qui exploite un tronçon de voie ferrée de 325 kilomètres entre Matapédia et Gaspé. Le trafic ferroviaire dans ce secteur est constitué essentiellement de wagons de marchandises.

Le territoire de Listuguj est situé à une quinzaine de kilomètres à l’est de Matapédia, au pied du pont J.C Van Horne menant à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

  

 

Laisser un commentaire