Gatineau veut réduire les GES d’ici 2030 et vise la carboneutralité en 2050

GATINEAU, Qc — À son tour, la Ville de Gatineau établit un plan qui vise la carboneutralité dans un peu moins de 30 ans, en 2050. 

Les autorités municipales ont établi une feuille de route comprenant des cibles environnementales qui sont conditionnelles à leur adoption lors de la séance du conseil municipal du 16 mars prochain.   

D’ici 2030, Gatineau souhaite réduire de 50 % par rapport à 2015 ses émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités municipales. De plus, la quatrième ville la plus populeuse du Québec vise une réduction de 35 % pour les émissions de la collectivité.   

L’inventaire des GES de 2015 démontre une diminution de 8 % des émissions de la collectivité et une augmentation de 11 % pour l’organisation municipale, qui ne représentaient toutefois que de 3 à 4 % des émissions du territoire de la ville.   

Dans la collectivité, les plus grands émetteurs sont les transports, à 44 %, et les bâtiments, 42 %. Au cours des prochaines semaines, la population sera consultée et invitée à soumettre ses idées afin de bonifier le plan de réduction des GES.   

La présidente de la Commission sur le développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette, signale que l’impact des changements climatiques notamment causé par la hausse des GES a été marquant à Gatineau, en particulier lors des graves inondations de 2017 et 2019.

Laisser un commentaire