Gaudreault obtient l’appui de Prévost, la circonscription où PSPP s’est présenté

QUÉBEC — La chasse aux appuis se corse dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

Le député Sylvain Gaudreault pourrait se targuer d’avoir raflé un appui au nez et à la barbe de son rival, Paul St-Pierre Plamondon.

L’association péquiste de la circonscription de Prévost, là où M. St-Pierre Plamondon a été candidat aux élections de 2018, accorde son soutien à M. Gaudreault. Mais de «source sûre», un des appuis au camp de M. St-Pierre-Plamondon soutient que ce n’est pas un appui unanime.

Dans une lettre obtenue par La Presse Canadienne lundi, l’exécutif fait savoir qu’il se range en faveur du député de Jonquière. Il est peu fréquent que tous les membres d’un exécutif prennent position aussi formellement et en bloc, au nom de l’exécutif, pour un candidat dans une course.

«M. Gaudreault est très près du militant, a expliqué la trésorière de l’exécutif péquiste, Lucie Papineau. Et moi, pour avoir vécu la campagne électorale de 2018, je n’ai pas senti ça de la part de M. St-Pierre Plamondon.»

Elle a pourtant travaillé avec lui dans les six mois précédant le scrutin de 2018, mais elle l’a qualifié de candidat «parachuté» par la direction du parti dans la circonscription.

«Le Parti québécois, ce n’est pas juste un chef, ce sont aussi les militants, a dit la trésorière de 74 ans. Il faut qu’il y ait une certaine confiance entre les militants et le chef.»

Elle reproche également à M. St-Pierre Plamondon de «changer d’avis» notamment sur la tenue d’un éventuel référendum sur la souveraineté.

En outre, elle a précisé être «malheureusement trésorière» de l’exécutif, en ajoutant: le passage de M. St-Pierre Plamondon comme candidat défait en 2018 a creusé un trou de 18 000 $ dans les finances de l’association de circonscription, et elle laissait entendre qu’elle ne l’avait pas digéré.

Elle indique que les autres candidats n’ont pas approché l’association pour qu’elle prenne position.

L’exécutif a par ailleurs organisé une rencontre avec tous les candidats, mais il en manquait un, M. St-Pierre Plamondon, a-t-elle pris le soin d’indiquer.

«Attendez une minute… Ma foi du bon Dieu, il n’était pas là, lui.»

En milieu de soirée, M. St-Pierre-Plamondon a démenti les informations concernant les finances de la circonscription de Prévost. Il a ajouté que des membres de l’association de cette circonscription l’appuyaient.

Également, l’ancienne trésorière de l’association, Laura Chouinard-Thuly, a tenu à démentir les déclarations de Mme Papineau.

«J’étais trésorière de la circonscription de Prévost durant la campagne, et c’est totalement faux de dire qu’il y a eu un endettement de 18 000 $. Paul a été un candidat exemplaire, constamment sur le terrain et très apprécié dans Prévost.»

Une course le moindrement serrée est une guerre de tranchées et les candidats se répondent coup pour coup: ainsi, alors que l’équipe Gaudreault faisait connaître ce ralliement, la veille, dimanche, M. St-Pierre Plamondon faisait savoir qu’il obtenait le soutien de l’ancienne ministre Louise Beaudoin.

Dans un parti comme le PQ, l’appui du militant est essentiel, mais pour cette course, la direction a décidé d’ouvrir le scrutin aussi aux sympathisants qui, sans être membres, pourront voter en échange d’une souscription de 5 $. 

Laisser un commentaire
Les plus populaires