Géorgie: un responsable de l’enquête a semblé faire la promotion d’un t-shirt raciste

ATLANTA — Une page Facebook semblant appartenir à un porte-parole d’un bureau du shérif en Géorgie qui aide à enquêter sur les récents meurtres dans les salons de massage a fait la promotion d’un t-shirt avec un langage raciste sur la Chine et le coronavirus l’année dernière.

Sur la publication partagée en mars 2020, l’individu invite les gens à se procurer ces t-shirts «pendant qu’il en reste».

Le compte Facebook, appartenant à un «Jay Baker», contient de nombreuses photos du capitaine Jay Baker du bureau du shérif du comté de Cherokee, dont une dans laquelle il est en uniforme devant le bureau du shérif. Le compte a été supprimé mercredi soir.

La découverte de la publication sur Facebook survient alors que certains Américains d’origine asiatique craignent que les autorités ne considèrent pas les meurtres, qui ciblaient principalement les femmes d’origine asiatique, comme des crimes haineux.

M. Baker a également été critiqué pour avoir déclaré mercredi que l’homme de 21 ans accusé d’avoir commis la tuerie avait eu une «mauvaise journée».

«Il en avait assez et était en quelque sorte au bout du rouleau et hier a été une très mauvaise journée pour lui et c’est ce qu’il a fait», a résumé M. Baker lors d’une conférence de presse.

Avant que la page Facebook ne soit supprimée, des dizaines de personnes ont dénoncé mercredi soir le langage raciste du t-shirt.

«Ce sont des « blagues » comme celles-ci qui déshumanisent les Américains d’origine asiatique et mènent à la violence», a écrit une personne.

Six des huit victimes des attentats de mardi étaient d’origine asiatique, dont deux des quatre victimes qui ont été tuées dans le comté de Cherokee.

M. Baker n’avait pas répondu aux demandes de l’Associated Press au moment d’écrire ces lignes, tout comme le bureau du shérif.

– Par R.J. Rico, The Associated Press

Laisser un commentaire