Gestion de la crise de la COVID-19: un texte de la CAQ «un peu vantard», dit Legault

QUÉBEC — Le texte «partisan» publié par la Coalition avenir Québec (CAQ) au lendemain de la commémoration pour les 10 550 victimes de la COVID-19 est «un peu vantard», reconnaît le premier ministre François Legault.

Mais, a-t-il ajouté du même souffle, il est tout à fait normal que les militants d’un parti politique écrivent et diffusent de tels textes pour dire: «Notre parti est meilleur que l’autre parti.»

M. Legault tenait, mardi, une conférence de presse pour faire le point sur la situation de la COVID-19. Il est revenu sur le texte intitulé «Est-ce qu’une autre équipe aurait pu faire mieux?» qu’il affirme ne pas avoir lu.

«Les militants sont là pour s’exprimer, puis bon, effectivement, ce qu’on me dit, je ne l’ai pas lu là, c’est que le texte est un peu vantard. Je ne pense pas que c’est mon style.»

«Mais j’ai vu sur le site du Parti québécois (PQ) et du Parti libéral du Québec (PLQ) des textes vantards dans le passé. (…) On n’est pas différents des autres», s’est défendu le premier ministre.

Le texte non signé, «écrit de manière concomitante à la commémoration des 10 500 décès» et mis en ligne le 12 mars a pourtant fait bondir le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon.

«C’est l’oeuvre de quelqu’un qui ne voit que des succès dans la gestion (…) de la crise, un texte qui est incapable d’une objectivité, d’une quelconque humilité, rempli d’arrogance», a-t-il dénoncé.

«À la question: « Est-ce qu’une autre équipe aurait pu faire mieux? », la réponse c’est que neuf provinces sur 10 ont fait mieux. (…) Donc, poser la question, c’est y répondre.»

Le Québec compte la moitié des victimes de la COVID-19 au Canada, alors qu’il représente moins du quart de sa population.

La CAQ, a renchéri M. St-Pierre Plamondon, est incapable de se remettre en question, ce qui rend encore plus cruciale, d’après lui, la mise sur pied d’une commission d’enquête publique indépendante.

«Il y en a eu, des ratés, et ils ont eu des conséquences en termes de vies humaines», a-t-il martelé.

James Bond

Dans le texte, la CAQ répond à sa propre question, en affirmant que «selon la majorité de la population et la plupart des analystes», non, une autre équipe n’aurait pas pu faire mieux.

Elle s’appuie sur le livre du journaliste Alec Castonguay, «Le printemps le plus long», transformé en véritable apologie de la gestion de la crise sanitaire, digne des exploits de «James Bond».

Les héros de la crise sont surtout des hauts fonctionnaires, poursuit l’auteur anonyme caquiste, qui jamais ne fait mention des travailleurs de la santé qui étaient sur la ligne de front.

Mardi, la directrice générale de la CAQ, Brigitte Legault, a refusé de dévoiler l’identité de la personne qui a signé le texte.

«La section « Édition spéciale » est écrite par une série d’auteurs à l’interne au parti. Les articles ne sont jamais signés, comme plusieurs publications éditoriales comparables», a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, dit-elle, la CAQ aborde «plusieurs sujets d’actualité (…) en profondeur et en aucun temps le but est d’être arrogant».

Autoflagorneries

La cheffe du PLQ, Dominique Anglade, estime elle aussi qu’à la lumière de ces «autocongratulations» et «autoflagorneries», une commission d’enquête publique est plus que jamais nécessaire.

«On se dit: « Ah, c’est pour ça qu’ils ne veulent pas d’enquête indépendante, parce qu’apparemment tout est parfait », même si nous avons le pire bilan au pays, (…) on n’aurait pas pu faire mieux», a-t-elle ironisé.

Si le gouvernement avait une «once d’humilité», il reconnaîtrait qu’il aurait pu faire mieux, notamment dans les dossiers de la protection des soignants, de la mobilité du personnel et de la ventilation dans les écoles, a ajouté la cheffe parlementaire de Québec solidaire (QS), Manon Massé.

Laisser un commentaire