Glissement de terrain à Sainte-Marie-Salomé: l’avis d’évacuation prolongé

Les 13 résidants de Sainte-Marie-Salomé, dans Lanaudière, qui sont encore touchés par un avis d’évacuation préventive en raison d’un glissement de terrain ne pourront pas regagner leur domicile avant un mois.

En entrevue avec La Presse canadienne, la mairesse de la ville, Véronique Venne, a expliqué qu’à la suite d’une rencontre avec les autorités, lundi soir, l’avis d’évacuation a dû être prolongé de 30 jours, puisqu’un nouveau glissement de terrain pourrait fort possiblement survenir.

«Les ingénieurs nous disent que nous avons tous les ingrédients pour qu’il y ait un décrochage majeur (…) donc la route sera fermée jusqu’à la fin des travaux», a déclaré Mme Venne.

Les travaux consisteront notamment à stabiliser le talus, a-t-elle précisé. 

Mardi dernier, un citoyen a signalé à la municipalité l’affaissement d’une partie de son terrain. À leur arrivée sur les lieux, vendredi, les employés de la Sécurité civile ont ordonné l’évacuation de six résidences situées sur le chemin Saint-Jean et d’une écurie.

Les personnes visées par l’évacuation seront hébergées chez de la famille et des amis durant la durée des travaux.

La mairesse affirme comprendre l’inconvénient de la relocalisation pour les citoyens, tout en disant privilégier aller de l’avant avec cette solution, afin d’éviter une tragédie.

Gilles Desgagnés, directeur régional de la Sécurité civile et de la Sécurité incendie pour Montréal, Laval, Lanaudière et les Laurentides, indique que le glissement de terrain signalé mardi s’est étendu sur 25 à 35 mètres.

Le secteur jugé à risque s’étend toutefois sur une distance 100 mètres par environ 200 à 300 mètres. Cette zone englobe les six résidences touchées par les évacuations.

Les résidants d’environ six autres demeures, situées sur le domaine Martel dans la municipalité de l’Assomption, risquent également d’être affectés. En effet, ces maisons seront enclavées, car le chemin Saint-Jean, qui est un cul-de-sac, sera fermé à la circulation.

Des études de sol plus poussées ont été menées lundi. Du carottage et des inspections par drone ont aussi eu lieu.

Il n’est pas rare que des affaissements de terrain surviennent au printemps près du ruisseau Vacher. Le glissement de terrain de mardi dernier est toutefois «hors de l’ordinaire», selon les dires de la mairesse Venne.

Sainte-Marie-Salomé est une municipalité située à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Joliette.