Graffiti homophobe à l’endroit du maire d’Ottawa: Justin Trudeau se dit «consterné»

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau s’est dit «consterné» qu’un graffiti homophobe ait été peint sur la rue devant la maison du maire d’Ottawa, Jim Watson, au cours de la fin de semaine.

Justin Trudeau a indiqué dans un message sur Twitter qu’il n’y a pas de place pour cette «haine ignorante et inexcusable» au Canada.

Dimanche, l’un des voisins de Jim Watson a remarqué une insulte homophobe à l’endroit du maire peinte sur la rue devant son domicile.

Le voisin a appelé le Service de police d’Ottawa, qui a mandaté son unité des crimes haineux pour enquêter sur l’incident.

La Ville a effacé le graffiti de la rue.

Jim Watson, qui a battu le record de longévité pour un maire d’Ottawa samedi dernier, est sorti du placard en août 2019.

«Cette haine ignorante et inexcusable n’a pas sa place dans cette ville — ou n’importe où dans notre pays. Jim, les Canadiens de tout le pays sont à tes côtés» a écrit le premier ministre du Canada, lundi.

Dans une déclaration publiée dimanche, le bureau de Jim Watson a affirmé: «Le maire est déçu que quelqu’un consacre du temps et des efforts à attaquer l’orientation sexuelle de quelqu’un et à dégrader la propriété publique.»

«Il est reconnaissant de la vigilance de son voisin et de l’intervention rapide du Service de police d’Ottawa ainsi que du service des travaux publics de la Ville, qui sont arrivés pour nettoyer en milieu d’après-midi.»

Le chef de la police d’Ottawa, Peter Sloly, a confirmé que son service «enquêtait sur un incident de graffiti haineux» à l’extérieur du domicile de Jim Watson.

La mairesse de Montréal a également réagi.

Valérie Plante s’est dite «sidérée d’apprendre qu’un graffiti homophobe ait été retrouvé devant la demeure de (son) homologue ottavien».

Laisser un commentaire