Grand rassemblement à Montréal pour la Loi 99: des nationalistes dénonçent Ottawa

MONTRÉAL – À la veille du procès en Cour supérieure qui décidera du sort de la Loi 99 sur les droits fondamentaux du peuple québécois, plusieurs personnalités du monde politique et de la société civile tiendront un grand rassemblement dimanche, à Montréal.

Le tribunal doit entendre la contestation inscrite en 2001 par l’ex-chef du Parti Equality, Keith Henderson, de la loi 99 qui affirme notamment l’existence juridique du peuple québécois et son droit à l’autodétermination. La loi a été adoptée en 2000 sous Lucien Bouchard en guise de réplique à la «Loi sur la clarté» de Stéphane Dion.

C’est le gouvernement de Stephen Harper qui avait demandé à la Cour, en 2013, d’invalider la Loi 99 en la déclarant inconstitutionnelle ou, à tout le moins, de la juger déclaratoire et, donc, sans effet. L’Assemblée nationale avait répliqué dans les mois suivants par une motion unanime dénonçant l’intervention fédérale et réitérant son appui à la loi.

Ainsi, dimanche après-midi, à L’Astral, plusieurs Québécois «nationalistes» se réuniront pour appuyer la Loi 99. Parmi ceux-ci, on remarque des représentants du Bloc québécois, du Parti québécois, d’Option nationale et de Québec solidaire, de même que des ex-politiciens comme Joseph Facal et Jean Allaire.

Selon eux, en plein 150e anniversaire de la Confédération, le Canada offre un «très sinistre cadeau d’anniversaire» aux Québécois.

Ce rassemblement s’inscrit dans le cadre de la campagne de pétition lancée le 17 janvier dernier à l’initiative du député bloquiste de Terrebonne, Michel Boudrias.