GRC: existence au Canada de fraudes par déconnexion retardée

CHARLOTTETOWN — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) avertit les Canadiens de l’existence d’une nouvelle arnaque appelée la fraude par déconnexion retardée et elle les invite à la vigilance.

La police fédérale explique que des fraudeurs communiquent avec des victimes par téléphone en se faisant passer pour des représentants de compagnies de cartes de crédit, d’institutions financières ou de départements de fraude. 

Ils encouragent alors les victimes à communiquer avec leur banque pour corriger un problème. Ils leur demandent de composer le numéro de téléphone indiqué à l’arrière de leur carte de crédit. 

Les victimes déposent ensuite le récepteur en croyant avoir interrompu la communication. 

Or, les fraudeurs se font passer pour un représentant de l’institution financière que les victimes avaient l’intention d’appeler. Ils peuvent même faire entendre une tonalité pour que les victimes pensent réellement qu’elles viennent de faire un nouvel appel. 

Les escrocs recueillent ensuite des renseignements personnels importants auprès des victimes afin de compromettre leur compte bancaire.

La GRC explique que les victimes croient avoir raccroché le téléphone, mais elles ne se rendent pas compte que la communication n’a pas été rompue et que l’escroc est toujours à l’écoute.

La police précise que cette escroquerie profite du fait qu’au Canada, il peut y avoir un retard entre le moment où l’on raccroche et celui où l’appel se termine effectivement.

La GRC rappelle aux Canadiens de ne pas fournir de renseignements personnels, comme le nom d’une institution financière, lors d’un appel entrant.

Elle demande aussi de raccrocher et d’attendre au moins une minute avant de faire un nouvel appel, ce qui permettra d’assurer que la première communication ait bel et bien été rompue. Et dans la mesure du possible, les gens sont invités à effectuer l’appel suivant sur une autre ligne, comme sur un téléphone portable, par exemple.

La GRC invite les Canadiens qui croient avoir été victimes d’une escroquerie à communiquer avec leur service de police local.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.