GRC: les agents transporteront de la naloxone en cas d’exposition à des opiacés

VANCOUVER – Les agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) commenceront à transporter sur eux des vaporisateurs nasaux de naloxone pour se prémunir de tout contact accidentel avec des opiacés.

Le danger des opiacés, et particulièrement du fentanyl, ne peut être ignoré, a fait valoir le commissaire Bob Paulson, mardi. La consommation de cette substance est à la source de milliers de cas de surdose au pays.

L’exposition à de la poudre de fentanyl comporte ses dangers, a dit M. Paulson, ajoutant que l’inhalation indirecte ou l’absorption de la substance par les pores de la peau peut rendre malade.

Dans une vidéo diffusée par la GRC, mardi, deux agents de la Colombie-Britannique racontent avoir été en proie à un malaise après avoir appréhendé des individus qui étaient en possession de fentanyl.

L’agent Rob Dupuis, qui travaille à Kamloops, dit avoir dû intervenir auprès d’un homme qui avait été retrouvé à l’arrière d’une voiture contenant plusieurs stupéfiants. Il a ensuite ressenti des nausées et des étourdissements, a-t-il soutenu.

À l’hôpital, un examen aurait révélé que M. Dupuis avait une tension artérielle élevée, indique-t-on dans la vidéo.

Les trousses de naloxone qui commenceront à être distribuées serviront à réduire ou renverser les effets des opiacés, a affirmé la GRC.

Les plus populaires