Grêle à Calgary: des dégâts d’une ampleur «extraordinaire», dit le maire

CALGARY — La violente tempête de grêle qui s’est abattue sur plusieurs quartiers de Calgary au cours du weekend pourrait avoir causé plus d’un milliard de dollars de dégâts, affirme le maire de la ville albertaine.

Le maire Naheed Nenshi estime que des dizaines de milliers de résidences ont été touchées, dont sa propre maison dans le nord-est de la ville.

Samedi, des grêlons de la taille d’une balle de golf ont arraché des morceaux de revêtement en vinyle sur le côté des bâtiments et fracassé des vitres de voiture.

Merlin Bartel, de l’entreprise Epic Roofing & Exteriors, dit recevoir un nouvel appel téléphonique toutes les 90 secondes depuis la tempête. Il estime avoir reçu entre 400 et 500 demandes de réparations lundi seulement, comparativement à un total de 200 à 300 appels au cours d’une semaine normale.

M. Bartel affirme qu’il s’agit de la pire tempête de grêle dont il se souvienne depuis 2012, lorsque de nombreuses résidences ainsi que le campus de l’Université de Calgary, dans le nord-ouest de la ville, avaient été ravagés.

Rob de Pruis, du Bureau d’assurance du Canada, affirme que la plupart des polices d’assurance habitation et automobile couvrent les dommages causés par la grêle et le vent. Et la pandémie de COVID-19 ne ralentit pas le travail des experts en sinistres, affirme-t-il.

Selon M. de Pruis, il est toutefois trop tôt pour évaluer l’ampleur des dommages assurables causés par cette tempête.

Les plus populaires