Grève à la SQDC: la conciliation n’a pas porté fruit encore

MONTRÉAL — La rencontre de conciliation entre la Société québécoise du cannabis et le syndicat des employés en grève n’a pas permis de dénouer l’impasse.

Une grève illimitée des membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ, touche 22 succursales de la société d’État depuis bientôt cinq mois.

Les deux parties se sont rencontrées en conciliation durant plusieurs heures vendredi dernier — une première depuis le 15 juillet — ce qui avait suscité de l’espoir.

La rencontre a été «respectueuse» et «constructive», rapporte le président de la section locale concernée du SCFP, David Clément.

Du côté de la SQDC aussi, on donne un portrait favorable de cette rencontre qui s’est déroulée «dans une atmosphère cordiale et d’ouverture».

Le syndicat affirme toutefois qu’un appel au Conseil du trésor a abrégé les discussions, puisque celui-ci n’aurait alors pas accordé les moyens à la SQDC pour conclure cette négociation. La SQDC nie cependant que ce soit le cas.

Le salaire est en effet le principal point en litige maintenant. Les travailleurs gagnent 17,12 $ l’heure à l’embauche.

Le syndicat réclame pour eux au moins 20 $ l’heure. Il fait valoir que les travailleurs des magasins de la Société des alcools, une autre société d’État, gagnent 21,50 $ l’heure au premier échelon.

Le SCFP a donc l’intention de porter sa cause au Conseil du trésor, qu’il juge responsable de l’impasse.

«C’est certain qu’on va s’adresser directement au Conseil du trésor. Nous, ce qu’on souhaite, c’est que le gouvernement du Québec nous donne la reconnaissance qu’on mérite. On est à quelques pas, possiblement, d’avoir une entente de principe et de mettre fin à un conflit de cinq mois. Donc, on va s’adresser directement au Conseil du trésor pour essayer de les convaincre de donner des mandats à la SQDC», a prévenu M. Clément.

Pour l’instant, aucune autre date de rencontre n’a été arrêtée, ont indiqué le SCFP et la SQDC.

«Le processus suit son cours devant le conciliateur du ministère du Travail et nous sommes toujours ouverts à poursuivre les discussions avec les représentants du SCFP», a fait savoir la direction de la société d’État. 

Environ la moitié des succursales de la SQDC ont des employés qui se sont dotés d’un syndicat.

La SQDC s’est déjà entendue avec l’autre organisation syndicale qui représente un nombre moins important de ses employés, la Fédération des employés des services publics, affiliée à la CSN.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.