Grève au Manoir Sherbrooke du Groupe Savoie: l’entente de principe est entérinée

MONTRÉAL — La grève de plus de deux mois au Manoir Sherbrooke, une Résidence Soleil du Groupe Savoie, est bel et bien terminée. Les 125 travailleurs ont approuvé à 97 pour cent, jeudi soir, l’entente de principe qui était intervenue avec l’employeur.

La grève, qui avait débuté le 23 avril, avait déjà été suspendue à la suite de l’entente de principe, qui était intervenue le 30 juin. Le retour au travail est donc définitif, a confirmé vendredi Denis Beaudin, président du Conseil central de l’Estrie de la CSN, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne.

«Ça a été des négociations excessivement longues, très difficiles. On a réussi, avec le deuxième conciliateur, à avoir une entente de principe», a commenté M. Beaudin.

Le contrat de travail s’étend sur une très longue période, puisqu’il est rétroactif au 1er décembre 2015 et qu’il sera en vigueur jusqu’en 2023.

Au plan salarial, l’entente prévoit, de la fin 2015 jusqu’au 1er janvier 2018, le versement de montants forfaitaires équivalant à 50 pour cent de l’indice des prix à la consommation sur toutes les heures de travail.

En 2018, les augmentations de salaire varieront de 0,50 $ à 1,65 $ l’heure, selon le titre d’emploi. La majorité des travailleurs concernés toucheront 1,65 $ l’heure, a souligné M. Beaudin.

Puis les augmentations seront de 2 pour cent en 2019, 1,5 pour cent en 2020, 2 pour cent en 2021 et 2,5 pour cent en 2022-2023.

Les travailleurs concernés sont des préposés aux bénéficiaires, des employés à l’entretien ménager, des réceptionnistes, des aides à l’alimentation.

Les travailleurs ont dû faire des concessions au chapitre de l’assurance dentaire, cependant.

Il a également été convenu qu’un conciliateur-médiateur travaillerait à améliorer les relations de travail au sein de l’établissement.

Autres Résidences Soleil

Les négociations semblent laborieuses dans les Résidences Soleil. Le Syndicat des Teamsters, affilié à la FTQ, évoque lui aussi une grève à compter de la mi-juillet ou de la fin juillet dans six Résidences Soleil, dans les villes de Granby, Laval, Saint-Laurent, Saint-Hilaire, Boucherville et Pointe-aux-Trembles.

Une entente de principe quant au renouvellement de la convention collective était pourtant intervenue dans deux de ces résidences privées pour aînés, à Boucherville et Pointe-aux-Trembles, au début du mois de juin, mais elle a ensuite été rejetée par les travailleurs.

Les plus populaires