Grève chez Chartwell: entente de principe rejetée dans une des trois résidences

MONTRÉAL — L’entente de principe qui avait permis d’atteindre le salaire de 15 $ l’heure dans trois résidences pour aînés du Groupe Chartwell au Saguenay, et qui avait permis de mettre fin à la grève, n’a finalement pas été entérinée dans tous ces établissements.

Les travailleurs ont entériné l’entente de principe dans les résidences Villa Saguenay et Villa Chicoutimi, mais ils l’ont rejetée à Villa Jonquière, a fait savoir mercredi le Syndicat québécois des employés de service, affilié à la FTQ, qui les représente.

Ils sont 500 travailleurs dans sept résidences privées pour personnes âgées du Groupe Chartwell, dans les régions du Saguenay et de Québec, à avoir déclenché une grève illimitée, le 10 juillet. Il s’agit principalement de préposés aux bénéficiaires, mais aussi d’employés aux cuisines, au service aux tables, à la buanderie, à l’entretien.

Leur principale revendication était d’atteindre 15 $ l’heure à l’embauche et d’obtenir 1 $ l’heure d’augmentation par année, pour un contrat de trois ans.

L’entente de principe qui a été conclue pour les trois établissements du Saguenay accorde bel et bien 15 $ l’heure, mais en 2020, et à ceux qui sont actuellement employés à l’heure. Ensuite, le syndicat n’a pas obtenu la totalité du 1 $ l’heure d’augmentation par année, seulement une partie.

La grève avait pris fin dans les trois établissements du Saguenay lorsque l’entente de principe avait été conclue.

Par ailleurs, les négociations se poursuivent pour les autres résidences touchées par la grève, dans la région de Québec.

Une rencontre en conciliation est prévue jeudi pour discuter de la convention collective au Domaine de Bordeaux, à Québec. Le syndicat tentera vraisemblablement d’aborder aussi le cas de la résidence de Jonquière, où les syndiqués ont rejeté l’entente de principe.

«Les discussions se poursuivent dans la région de Québec, où on est confiants de conclure aussi des ententes justes et équitables pour nos employés et nos résidants», avait indiqué Marie-France Lemay, vice-présidente, opérations et ventes au Groupe Chartwell, la semaine dernière.

Elle s’était aussi réjouie des ententes de principe conclues au Saguenay. «On est très heureux d’être parvenus à des ententes de principe avec les employés syndiqués des résidences Chartwell Villa Jonquière, Villa Chicoutimi et Villa Saguenay, ce qui permet de mettre fin aux grèves qui avaient cours dans cette région.»

Aux Appartements de Bordeaux, aussi dans la région de Québec, une hypothèse de règlement a été élaborée par le conciliateur. Elle sera soumise prochainement aux syndiqués.

Laisser un commentaire
Les plus populaires