Greyhound Canada interrompt temporairement son service à cause de l’affluence

TORONTO — Greyhound Canada va interrompre tous ses itinéraires et ses services en raison d’une chute draconienne de l’affluence provoquée par la pandémie de COVID-19.

À compter du 13 mai, l’entreprise de transport cessera toutes ses activités jusqu’à ce que la demande de ses clients revienne à la normale.

Greyhound Canada a mentionné que l’affluence avait chuté de 95 pour cent, ce qui a contraint l’entreprise à réduire à deux reprises son offre de services au cours du mois de mars avant de prendre la décision d’interrompre complètement ses activités.

Neuf itinéraires d’autobus, dont certains sont offerts par d’autres compagnies de transport, avaient déjà été interrompus.

Greyhound a souligné que 400 employés seront affectés par sa décision.

«Bien que la compagnie a tout fait pour réduire ses coûts, et qu’elle a tenté à maintes reprises d’obtenir de l’aide des gouvernements provincial et fédéral, elle ne peut poursuivre ses activités sans soutien financier», a déclaré l’entreprise par voie de communiqué.

«Nous surveillerons les directives fédérales et provinciales, ainsi que les statistiques d’infection, pour déterminer quand nous relancerons nos opérations», a-t-elle ajouté. 

Un communiqué diffusé par l’Amalgamated Transit Union, qui représente environ 300 chauffeurs, mécaniciens et membres du personnel de soutien, a mentionné que le gouvernement fédéral «a été impitoyable envers l’industrie du transport pendant la pandémie».

Le président de l’organisation, John Di Nino, a souligné que l’interruption des services chez Greyhound Canada démontre la totale incompréhension du transport en commun au sein du gouvernement libéral de Justin Trudeau.

«Le transport est un droit humain et essentiel pour certaines des personnes les plus vulnérables (de notre société) qui se fient à ce service, et dont la plupart n’ont aucune alternative de transport», pouvait-on lire dans le document.

Greyhound Canada avait déjà retranché une partie de ses services au pays ces dernières années. En 2018, l’entreprise avait annoncé la disparition de la plupart de ses itinéraires vers l’Ouest canadien, en raison de la faiblesse de l’affluence.