Grippe aviaire: les Néo-Écossais sont invités à retirer leurs mangeoires à oiseaux

HALIFAX — Le ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse recommande aux citoyens amoureux des oiseaux de retirer leurs mangeoires, afin d’empêcher la propagation d’une souche hautement pathogène de grippe aviaire.

Cette recommandation est publiée après la découverte d’un premier cas en Nouvelle-Écosse du sous-type H5N1 de la grippe aviaire. Ce premier cas avait été détecté chez une oie sauvage en janvier, mais deux autres signalements ont suivi en février dans des troupeaux de volaille.

Elizabeth Walsh, biologiste au ministère, explique que les mangeoires constituent un lieu de rencontre pour des oiseaux d’espèces différentes. Or, cette proximité expose des oiseaux chanteurs, qui présentent généralement un faible risque, à d’autres oiseaux qui pourraient être porteurs du virus.

La biologiste précise que le virus a été détecté chez certaines espèces qui ont tendance à fréquenter les mangeoires à oiseaux. Mme Walsh rappelle que la propagation illimitée du virus peut provoquer des maladies aviaires à grande échelle et la mort de nombreux oiseaux.

Le ministère recommande également aux citoyens de ne pas manipuler les oiseaux sauvages, car le virus peut se propager par contact avec les fluides corporels du volatile.

Cette dépêche a été rédigée avec le soutien financier des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.