Grippe: le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse appelle à la prudence

HALIFAX — Le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse appelle à la prudence pendant la période des Fêtes, car les cas de grippe atteignent des sommets dans toute la province.

Le docteur Robert Strang a recommandé vendredi aux gens de porter le masque dans les espaces publics achalandés et lorsqu’ils sont malades, compte tenu des pressions auxquelles est confronté le système de santé de la province.

Habituellement, la saison de la grippe dure 10 semaines, avec une période forte en janvier et février. Toutefois, selon le docteur Strang, il est probable que la province se rapproche déjà du pic.

«Notre système de santé est mis à rude épreuve, donc je lance un appel à tous les Néo-Écossais: nous devons prendre toutes les mesures préventives que nous pouvons», a-t-il lancé en mêlée de presse.

Les cas de grippe et d’autres maladies, comme le virus respiratoire syncytial, contribuent au surpeuplement des salles d’urgence et des hôpitaux, qui sont au maximum de leur capacité. Le docteur Strang a précisé que même un petit nombre d’hospitalisations liées au virus met à rude épreuve un système hospitalier déjà en difficulté.

«Nous devons composer avec un grand nombre de cas, a-t-il mentionné. La plupart des personnes infectées ne seront pas hospitalisées, mais elles ont besoin de renseignements médicaux, donc elles se tournent vers les urgences.»

Le docteur Strang demande donc à toute personne malade d’éviter les rassemblements sociaux et encourage tous ceux qui n’ont pas reçu le vaccin contre la grippe à tendre le bras.

Dès la semaine prochaine, les enfants de six mois à quatre ans pourront recevoir une dose de vaccin contre la COVID-19 en même temps qu’un autre vaccin, comme celui contre la grippe par exemple. Auparavant, deux semaines devaient s’écouler avant qu’un enfant de ce groupe d’âge puisse recevoir un deuxième vaccin.

La province a signalé jeudi que 686 nouveaux cas d’influenza A avaient été détectés la semaine dernière et que 100 personnes avaient été hospitalisées à cause du virus, dont huit aux soins intensifs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.