Halifax pourrait renommer la rue Cornwallis en l’honneur d’une militante mi’kmaq

HALIFAX — La fille de la militante mi’kmaq Nora Bernard, décédée il y a 15 ans, se dit fière et honorée que sa mère ait été le premier choix de citoyens pour renommer la rue Cornwallis à Halifax.

Nora Bernard, de la communauté mi’kmaq de Millbrook, à Truro, en Nouvelle-Écosse, a été une survivante des pensionnats fédéraux pour Autochtones. Elle a mené pendant 15 ans une bataille judiciaire pour que le gouvernement fédéral verse une indemnisation aux enfants autochtones forcés de fréquenter ces pensionnats.

Des survivants de partout au Canada ont aussi intenté des poursuites similaires, qui ont été fusionnées et réglées à l’amiable en 2005 — un règlement de plus de 5 milliards $.

En juillet dernier, le conseil municipal de Halifax a demandé aux citoyens de la ville de se prononcer sur une liste restreinte de 15 toponymes pour renommer la rue Cornwallis. Edward Cornwallis, gouverneur britannique de la Nouvelle-Écosse, avait offert en 1749 des «primes aux scalps» pour le meurtre de Mi’kmaq.

La fille de Nora Bernard, Natalie Gloade, est encore surprise que ce soit le nom de sa mère qui ait reçu le plus de votes au sondage — et qui remplacera probablement celui de Cornwallis sur les plaques toponymiques de cette rue historique de la capitale néo-écossaise.

Le conseil municipal de Halifax doit voter mardi sur le changement de nom.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.