Halifax Transit abandonne un concours de la Saint-Valentin dans la controverse

Halifax Transit a abandonné un concours de la Saint-Valentin appelé «Love in Transit» après que la mise au jour du projet eut suscité un tollé.

Lorsque l’agence municipale a invité le public à faire part d’histoires d’amour dans les autobus et les traversiers de la ville, plusieurs personnes ont répondu par des récits troublants de harcèlement verbal, physique et sexuel et de violence sexiste.

La réaction en ligne comprenait des histoires de femmes décrivant comment elles se sentaient prises au piège lorsqu’elles étaient approchées par des personnes menaçantes tandis qu’elles se trouvaient dans les autobus ou aux terminaux de traversiers ou aux arrêts d’autobus.

Une femme a écrit sur Twitter: «Comme la fois où un homme étrange me harcelait, me donnait son numéro de téléphone et me suivait après mon arrêt, alors j’ai dû changer les heures où je prenais le bus pendant des semaines pour qu’il ne sache pas où j’habitais? C’était tellement romantique.»

D’autres personnes en ligne étaient plus directes.

«Le pire. Marketing. Jamais vu», peut-on lire dans un autre message sur Twitter.

Et il y avait beaucoup de messages suggérant que la société de transport avait simplement perdu le contact avec ses passagers.

«Je ne pense pas que leur personnel (de communication) ait pris le bus», indique un message. «Ce n’est pas une comédie romantique de New York, je vais vous le dire.»

Le concours, qui promettait d’attribuer aux gagnants 50 $ de cartes cadeaux pour des repas au restaurant, a été largement qualifié d’insensible et de déconnecté.

«Des gens se sont-ils rencontrés et sont-ils tombés amoureux dans les transports en commun? Sans aucun doute», peut-on lire dans un message du public. «Est-ce qu’il y a eu beaucoup plus de femmes qui ont été harcelées et agressées? Certainement. Et votre concours donne une approbation tacite aux sales types un peu partout. Abandonnez le concours.»

Halifax Transit a retiré la campagne mercredi et a présenté des excuses, affirmant que tout passager victime d’un comportement abusif devrait contacter la police. De plus, la société de transport a déclaré qu’elle avait une tolérance zéro pour toutes les formes de harcèlement et de violence.

L’intention initiale du concours était de partager des histoires positives pour «remonter le moral des passagers», mais l’agence a déclaré dans un communiqué qu’elle reconnaissait que de nombreuses personnes avaient été offensées par la nature du concours.

Tout de même, le concours a été défendu par certains utilisateurs du transport en commun.

«Peut-être que je manque quelque chose, mais pourquoi avez-vous besoin de vous excuser pour avoir organisé un concours axé sur les relations amoureuses nées dans les transports en commun?, a déclaré un usager sur Twitter. Je ne vous ai pas vu demander des histoires de harcèlement. Les guerriers du clavier changent toujours la conversation!»

Laisser un commentaire