Halifax: une femme qui se dit victime de profilage racial ne sera pas accusée

HALIFAX — Des accusations contre une femme qui avait accusé la police de Halifax de profilage racial et de violence physique lors d’une arrestation ont été abandonnées mardi.

Santina Rao était accusée d’avoir troublé la paix, d’avoir résisté à son arrestation et d’avoir agressé un policier, en lien avec un incident survenu en janvier dans un magasin Walmart de la région d’Halifax.

Elle devait comparaître devant la cour provinciale d’Halifax, mais a plutôt tenu une conférence de presse à l’extérieur du palais de justice, accompagnée de sympathisants.

Elle a dit avoir l’intention de déposer une plainte formelle contre la police régionale d’Halifax et d’intenter des actions au civil contre le corps policier et le détaillant Walmart.

S’exprimant devant une bannière indiquant «Black Lives Matter», Mme Rao a déclaré qu’elle sentait que les autorités lui avaient donné raison en reconnaissant son innocence.

La femme de 23 ans a expliqué qu’elle s’est emportée le 15 janvier quand des policiers l’ont accusée d’avoir volé des objets pendant qu’elle magasinait.

Des images tournées par un téléphone cellulaire montrent les policiers la jetant au sol pendant qu’elle proteste.

Mme Rao a déclaré qu’elle ne se sentait pas entièrement libre malgré l’abandon des accusations.

«La liberté totale nécessiterait que les policiers impliqués soient tenus responsables et que Walmart soit également tenue responsable», a-t-elle avancé.

L’organisme indépendant chargé de surveiller la police en Nouvelle-Écosse enquête sur les circonstances de son arrestation.

Mme Rao a dit qu’elle avait essayé de montrer ses reçus aux agents et qu’elle avait accepté une fouille.

L’équipe de réponse aux incidents graves a confirmé que Mme Rao avait été blessée lors de l’arrestation.

Laisser un commentaire
Les plus populaires