Halifax veut un salaire minimum uniforme dans les provinces de l’Atlantique

HALIFAX — Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse espère que les provinces de l’Atlantique pourront s’entendre sur un salaire minimum uniforme ce printemps, mais il soutient que l’objectif ne sera pas d’en arriver au taux de 15 $ l’heure.

Stephen McNeil a indiqué que les discussions se poursuivaient avec ses homologues des autres provinces de l’Atlantique, qui devront aussi trouver un moyen commun pour adapter le salaire minimum à l’inflation.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Nouvelle-Écosse réclame la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure, comme l’a fait le gouvernement libéral en Ontario, et a présenté un projet de loi pour majorer graduellement le taux horaire minimum sur une période de trois ans.

Selon M. McNeil, cela se traduirait par une baisse des heures de travail pour les travailleurs. Il croit que la province peut trouver de meilleurs moyens pour aider les employés à faibles revenus, notamment avec des baisses d’impôt et des garderies universelles.

La Nouvelle-Écosse a le salaire minimum le plus bas de la région, alors que son taux horaire minimum a augmenté à 11 $ dimanche dernier.

Le salaire minimum de Terre-Neuve-et-Labrador a aussi connu une légère hausse la fin de semaine dernière, pour se situer à 11,15 $. Au Nouveau-Brunswick, le salaire minimum a augmenté de 25 cents, passant de 11 à 11,25 $.

C’est à l’Île-du-Prince-Édouard que l’on retrouve le salaire minimum le plus élevé de la région de l’Atlantique, avec un taux de 11,55 $ de l’heure depuis la fin de semaine dernière.

Les plus populaires