Harjit Sajjan assure agir rapidement dans des cas d’allégations d’inconduite

OTTAWA — Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, refuse de préciser le moment où il a eu connaissance pour la première fois d’allégations d’inconduite sexuelle contre l’ancien chef d’état-major de la Défense, mais le ministre a assuré vendredi aux députés qu’il avait toujours informé rapidement les autorités compétentes de telles accusations.

En comparaissant devant le Comité de la défense nationale de la Chambre des communes, M. Sajjan a indiqué que toutes les discussions qu’il aurait pu avoir avec l’ombudsman militaire au sujet du général Jonathan Vance sont confidentielles.

L’audience du comité fait suite à un reportage de Global News selon lequel M. Vance aurait entretenu une liaison avec une subalterne et aurait fait un commentaire à caractère sexuel à une autre soldate beaucoup plus jeune, en 2012 — avant d’être nommé chef d’état-major.

M. Vance, qui a transféré le commandement des Forces armées canadiennes le mois dernier après plus de cinq ans à son poste, n’a pas répondu aux demandes de La Presse Canadienne pour commenter le dossier et les allégations contre lui n’ont pas été vérifiées de manière indépendante.

Global dit que M. Vance, dont le mandat en tant que chef de la défense comprenait un angle important sur l’élimination de l’inconduite sexuelle des les rangs de l’armée, a reconnu qu’il avait eu une liaison avec la première femme il y a près de 20 ans, mais a déclaré que la relation avait évolué au fil des ans et n’était pas à caractère sexuel.

Global a également rapporté que M. Vance avait déclaré qu’il ne se souvenait pas d’avoir fait un commentaire sexuel à l’autre membre plus jeune, ajoutant que s’il avait tenu de tels propos, cela aurait été voulu comme une blague et qu’il était prêt à s’excuser.

La police militaire a lancé sa propre enquête tandis que M. Sajjan a promis un examen séparé et indépendant en dehors de la chaîne de commandement.

Le ministère de la Défense nationale a récemment déclaré que la police militaire avait ouvert une enquête en 2015 sur la conduite de M. Vance tandis qu’il était en service en Italie, mais qu’aucune accusation n’avait été portée.

Le ministère a déclaré que l’enquête avait été ouverte avant la nomination de M. Vance au poste de chef de la défense en juillet 2015, mais n’a pas révélé les allégations spécifiques qui ont fait l’objet d’une enquête.

Laisser un commentaire