Harjit Sajjan dit que le plan canadien contre l’ÉI est bien reçu par les alliés

BRUXELLES – Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, indique que des alliés ont donné leur bénédiction politique et militaire à la mission reformulée du Canada contre le groupe armé État islamique (ÉI) au Moyen-Orient.

M. Sajjan, qui était à Bruxelles jeudi pour des réunions de l’OTAN, affirme que le lieutenant-général Sean MacFarland — l’officier américain aux commandes de la campagne militaire contre l’ÉI — considère que la nouvelle mission du Canada est «avant-gardiste».

Le ministre a déclaré que M. MacFarland lui avait dit, lors d’une rencontre en marge des réunions officielles, que le plan du Canada de remplacer des bombardements aériens par des efforts accrus de formation sur le terrain allait l’aider à planifier les prochaines étapes de la guerre contre l’ÉI.

Le ministre de la Défense de l’Irak, Khaled al-Obaidi, était apparemment aussi enthousiaste au sujet de l’affectation d’une équipe stratégique à son ministère à Bagdad, où elle pourra aider à restructurer et conseiller la bureaucratie de soutien à la mission militaire.

M. Sajjan a déclaré que le Canada avait montré l’exemple pour les besoins de la mission dans la région.

Les ministres de la Défense des pays membres de l’OTAN se sont aussi mis d’accord pour envoyer des navires de guerre — incluant le NCSM Fredericton — en mer Égée pour aider la Turquie et la Grèce à sévir contre les réseaux criminels qui envoient des réfugiés et des migrants en Europe.

M. Sajjan n’était pas en mesure de préciser ce que les navires allaient faire à part identifier des bateaux de passeurs clandestins pour les gardes-côtes grecs et turcs.