Hausse des chirurgies oncologiques avec le revenu, selon Statistique Canada

OTTAWA — De nouvelles données publiées mercredi par Statistique Canada indiquent que la proportion de Canadiens atteints du cancer ayant bénéficié d’un traitement chirurgical en temps opportun augmente de façon constante avec le revenu pour les quatre cancers les plus couramment diagnostiqués.  

L’agence fédérale a noté qu’entre 2012 et 2015, 65,8 % des patients du groupe de revenu le plus élevé ont reçu un traitement chirurgical au cours des six mois suivant leur diagnostic de cancer du poumon, par rapport à 49,5 % de ceux appartenant au groupe de revenu le plus faible.  

Des différences au chapitre du traitement chirurgical ont également été constatées entre le groupe de revenu le plus élevé et le groupe de revenu le plus faible pour le cancer du sein (87,8 % par rapport à 81,4 %) et le cancer colorectal (85,7 % par rapport à 81,2 %). Statistique Canada a observé que ces deux cancers sont généralement associés à une proportion plus élevée d’interventions chirurgicales comparativement au cancer du poumon.   

Même si la proportion de cas de cancer de la prostate nécessitant un traitement chirurgical était bien moins importante, la proportion de patients qui ont subi une chirurgie dans le groupe de revenu le plus élevé était de 37,3 % par rapport à 30,9 % dans le groupe de revenu le plus faible. 

Statistique Canada précise que même si ces proportions reflètent des différences uniquement entre les groupes de revenu, plusieurs autres facteurs liés aux habitudes de vie, à la géographie et à des caractéristiques socioéconomiques exercent une influence sur l’accès aux traitements. 

Plus de 220 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque année au Canada. Le cancer du sein, le cancer du poumon, le cancer de la prostate et le cancer colorectal représentent près de la moitié de ces diagnostics, d’après Statistique Canada.

Laisser un commentaire