Hausses de taxes et d’impôts dans le budget de Terre-Neuve-et-Labrador

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Les contribuables de Terre-Neuve-et-Labrador font largement les frais du plus récent budget provincial, alors que le gouvernement libéral annonce des hausses d’impôts et de taxes diverses afin de juguler un déficit public de près de 2 milliards $.

Dans ce premier budget libéral après 12 ans de régime progressiste-conservateur, la ministre des Finances, Cathy Bennett, soutient que le gouvernement précédent a «hypothéqué l’avenir de la province» avec des hausses de dépenses et des réductions d’impôt, des mesures fondées sur les cours du pétrole, qui ont dégringolé depuis.

Les redevances tirées de la production pétrolière en mer, qui constituaient jadis 30 pour cent des recettes de la province, n’atteignent plus maintenant qu’environ sept pour cent (502,1 millions $).

Toutes les mesures annoncées jeudi et destinées à réduire le déficit ou à augmenter les recettes de l’État pourraient coûter aux familles moyennes jusqu’à 3000 $ par année.

La taxe sur l’essence augmentera de 16,5 cents le litre à compter du 2 juin, et sera revue l’automne prochain. La Taxe de vente harmonisée augmentera de deux points, à 15 pour cent, le 1er juillet — alors que le premier ministre Dwight Ball avait promis en campagne électorale de ne pas toucher à la TVH. La taxe sur le tabac augmente aussi, d’un cent par cigarette dès vendredi.

Au chapitre de l’impôt sur le revenu, les taux augmentent aussi pour tous les paliers — le taux pour les revenus de 35 000 $ à 70 000 $ passe de 12,5 à 13,5 pour cent en 2016, et augmentera d’un autre point en 2017. L’impôt sur les bénéfices des entreprises passe dès cette année de 14 à 15 pour cent, rétroactif à janvier dernier.

Le gouvernement crée aussi une taxe spéciale «temporaire» destinée spécifiquement à la réduction du déficit, qui devrait atteindre cette année 1,8 milliard $. Cette taxe, basée sur le revenu imposable, pourrait atteindre au maximum 900 $ par année. Les ménages à faibles revenus (20 000 $ et moins) en seront exemptés.

En éducation, la taille des classes à la fin du primaire et au secondaire sera augmentée, et les subventions à l’Université Memorial seront réduites de 14 millions $.

Le gouvernement libéral prévoit des dépenses de 8,5 milliards $. Pour réduire ses coûts, il compte notamment éliminer 650 postes dans la fonction publique. Le gouvernement Ball prévoit le retour à des surplus, modestes, d’ici 2022-2023, en comptant sur un baril de Brent à 74 $ US — il se transige cette semaine autour de 44 $ US.