Héma-Québec: ordonnance du Tribunal administratif du travail à des chauffeurs

MONTRÉAL — Des chauffeurs de véhicules syndiqués d’Héma-Québec reçoivent l’ordre de fournir les heures de travail normales et habituelles requises par l’employeur, d’exécuter leurs tâches usuelles et de s’abstenir de participer à toute cessation concertée de travail.

La décision a été rendue lundi soir par le Tribunal administratif du travail à la suite de l’audience publique.

Le Tribunal avait reçu plus tôt en journée une demande d’intervention d’Héma-Québec qui alléguait que des chauffeurs membres de l’unité de négociation représentée par le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Héma-Québec, Montréal-CSN avaient entrepris une action concertée en ne se présentant pas au travail selon l’horaire habituel du 18 mars.

Le Tribunal a observé que cet arrêt de travail a entraîné l’annulation de deux collectes mobiles de sang devant se dérouler à Montréal, empêchant ainsi 105 dons de sang et affectant l’état de la réserve de sang du Québec. Il considère que cette action concertée des 12 chauffeurs porte préjudice ou est susceptible de porter préjudice au service auquel la population a droit.

Le refus concerté de se présenter au travail a constitué des moyens de pression illégaux, selon le Tribunal, qui rappelle que son ordonnance a le même effet que s’il s’agissait d’un jugement de la Cour. Le défaut de s’y conformer peut donc être sanctionné par une procédure d’outrage au tribunal.