Higgs veut chasser les drogues dures, Vickers veut développer la cybersécurité

FREDERICTON — Le chef progressiste-conservateur Blaine Higgs affirme que la méthamphétamine ravage les communautés du Nouveau-Brunswick et il promet de financer une unité spéciale de 13 policiers fédéraux qui enquêteraient sur les trafiquants de drogues dures.

Lors d’une étape de campagne à Fredericton, mercredi, M. Higgs a soutenu que la méthamphétamine en cristaux, qui «ne ressemble à aucune autre drogue» que la police a vue jusqu’ici, «représente plus de la moitié des incidents liés aux armes» dans la province.

M. Higgs a indiqué que son gouvernement avait consacré 5,5 millions $ supplémentaires plus tôt cette année pour les programmes de santé mentale et de toxicomanie. S’il est réélu le 14 septembre, il promet d’investir 2 millions $ supplémentaires par année pour une nouvelle unité de la Gendarmerie royale du Canada.

Le chef libéral était lui aussi de passage à Fredericton mercredi. Kevin Vickers a promis de donner la priorité au secteur de la cybersécurité pour faire croître l’économie de la province. Il a soutenu que les efforts pour développer ce secteur «au potentiel énorme» avaient stagné sous le gouvernement Higgs. «Il s’agit d’une industrie où les salaires de départ sont de 75 000 $ à 80 000 $. Imaginez l’impact positif que cela pourrait avoir sur l’économie de la province», a déclaré M. Vickers. Selon lui, il y aura 1,8 million d’emplois en cybersécurité dans le monde d’ici 2022.

Des taxes foncières «injustes»

Le chef du Parti vert, David Coon, faisait campagne à Saint-Jean, mercredi. Il a promis un régime de taxes foncières plus équitable pour les petites entreprises et les propriétaires résidentiels. «Pendant trop longtemps, l’industrie lourde du Nouveau-Brunswick a bénéficié d’allégements fiscaux injustes, laissant les petites entreprises et les propriétaires payer une part injuste de l’impôt foncier», a soutenu M. Coon.

Il a souligné que le compte de taxes foncières de l’hôpital régional de Saint-Jean est de 4,5 millions $, alors qu’Irving Oil ne paie que 2,6 millions $ en impôt foncier pour sa raffinerie.

Lui aussi en campagne à Fredericton, le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, a promis de son côté une augmentation du Programme d’aide pour l’énergie domestique, afin de verser aux familles à faible revenu 250 $ plutôt que l’actuelle prestation de 100 $. «Personne ne devrait avoir à faire le choix entre chauffer sa maison et mettre de la nourriture sur la table», a déclaré M. Austin.

Le chef intérimaire des néo-démocrates a utilisé quant à lui l’Assemblée législative à Fredericton comme toile de fond pour sa première conférence de presse de la campagne électorale. Entouré d’une poignée de candidats, Mackenzie Thomason n’a pas pu dire combien avaient été choisis jusqu’ici, mais il espère annoncer des candidats dans toutes les circonscriptions d’ici la date limite de vendredi.

Le NPD, qui ne compte aucun député à l’Assemblée législative depuis 2005, a déjà publié une grande partie de sa plate-forme. Le parti promet notamment un salaire minimum à 15 $, de meilleurs soins et services pour les personnes âgées et un régime universel d’assurance-médicaments. M. Thomason n’a pas pu dire mercredi si le parti serait en mesure de chiffrer ses promesses pendant la campagne.

Laisser un commentaire
Les plus populaires