Homard: les pêcheurs non autochtones se sentent exclus des discussions

HALIFAX — Un député conservateur de la Nouvelle-Écosse affirme que, lors des récentes conversations sur la pêche au homard dans la province, les pêcheurs non autochtones ont eu l’impression de ne pas être entendus par le gouvernement.

Chris d’Entremont, député de Nova-Ouest, dit que les pêcheurs non autochtones veulent de la transparence en ce qui a trait aux décisions prises sur la pêche par la Première Nation mi’kmaq.

Les pêcheurs mi’kmaq font valoir leur droit issu de traités qui, disent-ils, leur permet de pêcher et de chasser pour gagner un moyen de subsistance modéré à l’extérieur de la saison de pêche.

Les pêcheurs non autochtones, cependant, disent que tous les pêcheurs devraient être tenus de respecter les saisons de pêche.

M. d’Entremont a affirmé, lors d’une récente entrevue, que le gouvernement fédéral a mal géré les pourparlers entre les deux groupes, créant un fossé entre eux.

Le député affirme également que les pêcheurs non autochtones sont préoccupés par les répercussions financières d’une concurrence accrue de la part des pêcheurs autochtones.

Laisser un commentaire
Les plus populaires