Homicide involontaire: deux résidants de Moncton plaident coupable

WOODSTOCK, N.-B. — Deux résidants de Moncton accusés de meurtre au premier degré ont plaidé coupable à une accusation d’homicide involontaire relativement à la mort d’un homme survenue dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, il y a deux ans.

Kurt Andrew Hudnut-Pelletier et James Andrew Melanson ont changé leur plaidoyer vendredi devant la Cour du Banc de la Reine à Woodstock.

Wayne Rattray, âgé de 59 ans, avait été porté disparu le 2 mars 2016 après que sa résidence eut été détruite par un incendie.

Le 7 mars, sa camionnette avait été retrouvée, en flammes, à 25 kilomètres de sa maison.

Le corps de M. Rattray avait été découvert deux mois plus tard sur une île de la rivière Renous, à plus de 150 kilomètres de sa demeure.

Dans un exposé conjoint des faits, les deux accusés racontent avoir battu Wayne Rattray afin de lui soutirer de l’argent et de la drogue, à un point tel que le quinquagénaire a fini par succomber à ses blessures.

Le cadavre de M. Rattray a part la suite été jeté dans la rivière.

Un troisième individu, Luke Frank Ellick, avait précédemment plaidé coupable à des accusations d’introduction par infraction et de complicité de meurtre après le fait.

L’homme, qui réside à Three Brooks, a été condamné à sept ans de prison.

Hudnut-Pelletier et Melanson recevront leur sentence le 28 mai.