Hong Kong: retrait d’un projet de loi controversé à l’origine des agitations

HONG KONG — La chef de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a annoncé mercredi le retrait du projet de loi controversé sur les extraditions de suspects vers la Chine qui était à l’origine des violentes manifestations des derniers mois.

Il s’agit d’un revirement majeur de la part de la chef de l’exécutif qui avait refusé pendant des mois d’aller aussi loin.

Le projet de loi aurait permis que des résidents de Hong Kong soit envoyés en Chine continentale pour subir des procès.

En annonçant sa décision dans un message télévisé qui avait été préalablement enregistré, Carrie Lam a toutefois averti que certaines autres demandes des manifestants étaient refusées. C’est notamment le cas pour la tenue d’une enquête indépendante sur le comportement des forces policières pendant les manifestations.

Les protestataires ont aussi réclamé la remise en liberté des personnes détenues sans avoir été accusées, ce que Carrie Lam a qualifié d’inacceptable.