Huit organismes d’aide aux démunis reçoivent un coup de pouce de Québec

QUÉBEC — La pandémie a rendu les gens vulnérables encore plus vulnérables, d’où l’importance pour eux d’obtenir le soutien de l’État.

C’est en faisant ce constat que le ministre de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé jeudi, en conférence de presse, un soutien accru à huit organismes communautaires qui viennent en aide aux plus démunis de la société, notamment les personnes en situation d’itinérance.

«La pandémie a, à mon avis, exacerbé l’exclusion sociale», a déploré le ministre Boulet, en soulignant que ces personnes, déjà marginalisées, étaient davantage exposées à subir diverses formes de discrimination et d’exclusion depuis que le virus de la COVID-19 se propage au Québec, entraînant diverses mesures contraignantes, comme le confinement, la distanciation sociale et le port obligatoire du masque.

«Il y a de plus en plus de personnes itinérantes qui sont victimes de profilage, qui reçoivent des dizaines de constats d’infraction», a observé M. Boulet, convaincu que ces personnes démunies avaient besoin d’être prises par la main, pour défendre leurs droits. Il a donc débloqué 736 972 $, que devront se partager huit organismes communautaires.

Il rappelle aussi que certains «règlements municipaux, qui sont peut-être équitables sur le plan économique, peuvent causer, dans leur application, des préjudices pour les populations plus marginalisées».

Situés dans six régions du Québec, ces organismes évoluent dans divers domaines: justice, consommation, soutien aux aînés et aux communautés culturelles. Certains ont une vocation locale, d’autres régionale ou nationale.

En 2020-2021, Québec dispose d’un budget de 32 millions $, au total, pour soutenir 342 organismes communautaires de ce type et pour appuyer l’action bénévole auprès des gens dans le besoin.

Laisser un commentaire
Les plus populaires