Hussen se défend d’avoir tardé avant de couper le financement du CMAC

OTTAWA — Le ministre de la Diversité et de l’Inclusion, Ahmed Hussen, a déclaré qu’il aurait aimé pouvoir agir plus rapidement pour mettre fin aux liens du gouvernement fédéral avec le Community Media Advocacy Centre (CMAC) après qu’un collègue du caucus libéral a soulevé pour la première fois des inquiétudes au sujet du groupe cet été.

Le Comité du patrimoine canadien de la Chambre des communes étudie l’accord de financement de l’organisation avec le ministère du Patrimoine après qu’il a été révélé que son consultant principal avait publié une série de messages sur Twitter sur les «suprémacistes blancs juifs».

Le gouvernement fédéral a interrompu le financement du groupe, qui supervisait un projet de lutte contre le racisme, après la révélation des publications de Laith Marouf en août.

M. Hussen a déclaré vendredi au comité que le député libéral Anthony Housefather lui avait fait part pour la première fois de ses préoccupations concernant l’organisation le 19 ou le 20 juillet et que son bureau avait immédiatement demandé au ministère du Patrimoine d’examiner les détails du financement du projet et de le tenir au courant des prochaines étapes.

La députée conservatrice Melissa Lantsman a fait remarquer au comité que la décision de mettre fin au financement était survenue plus d’un mois après que M. Housefather eut informé le bureau de M. Hussen de «l’antisémitisme ignoble de M. Marouf».

M. Hussen a insisté sur le fait qu’il a agi immédiatement, mais que le processus a pris du temps.

M. Hussen a dit que le financement a été approuvé avant qu’il ne devienne ministre et qu’il était convaincu qu’une vérification appropriée avait été effectuée, mais il promet maintenant de renforcer le processus de financement des projets.

Le compte Twitter de M. Marouf est privé, mais une capture d’écran publiée en ligne a montré un certain nombre de gazouillis avec sa photo et son nom.

Un message disait : «vous savez, toutes ces voix bruyantes remplies de merde, alias les suprématistes blancs juifs ; quand nous libérerons la Palestine et qu’ils devront retourner d’où ils viennent, ils redeviendront des salopes à voix basse de leurs maîtres suprématistes blancs chrétiens/séculiers.»

Cet été, un avocat agissant pour M. Marouf a demandé que les gazouillis de son client soient cités «textuellement» et que la distinction soit faite entre la «référence claire de M. Marouf aux « suprémacistes blancs juifs »» et les juifs ou le peuple juif en général.

M. Marouf ne nourrit «aucune animosité envers la foi juive en tant que groupe collectif», a déclaré l’avocat Stephen Ellis dans un courriel envoyé en août à La Presse Canadienne.

«Bien qu’ils ne soient pas les plus astucieusement exprimés, les tweets reflètent une frustration face à la réalité de l’apartheid israélien et d’un gouvernement canadien qui collabore avec lui», a ajouté M. Ellis.

En août, M. Hussen a retiré le financement de 133 000 $ du ministère du Patrimoine au CMAC en qualifiant les messages sur Twitter de «répréhensibles et ignobles». Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré qu’il lançait un examen gouvernemental exhaustif du financement du CMAC.

Mais lorsqu’on lui a demandé pourquoi son bureau n’avait pas agi plus tôt, M. Hussen a déclaré vendredi qu’il souhaitait consulter le service juridique et suivre le processus approprié pour couper le financement et mettre fin au projet de lutte contre le racisme.

«Nous avions évidemment beaucoup moins d’informations (en juillet) qu’aujourd’hui», a-t-il ajouté, mais il n’a pas répondu lorsqu’il a été pressé d’expliquer ce qu’il ne savait pas au moment des préoccupations soulevées par M. Housefather.

M. Hussen a affirmé au comité que de nouvelles conditions seront ajoutées à tous les accords de financement fédéraux pour permettre au gouvernement de prendre des mesures s’il s’avère qu’une organisation ou une personne a «promeut ou partagé la haine, le racisme, l’antisémitisme ou la discrimination sous quelque forme que ce soit».

Toute organisation dont le financement est interrompu ne sera jamais admissible aux futures ententes de financement.

M. Hussen a déclaré au comité qu’il y aura une stratégie contre le racisme renouvelée et réformée, informée par les communautés, y compris celles «qui ont été directement attaquées par M. Marouf».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.