Hydrocarbures: les MRC pourront protéger leur territoire, dit Couillard

QUÉBEC — Les Municipalités régionales de comté (MRC) pourront soustraire des parties de leur territoire à l’exploitation et à l’exploration pétrolière.

Le premier ministre Philippe Couillard a pris cet engagement, jeudi, devant les élus municipaux qui dénoncent les projets de règlement de son gouvernement sur les hydrocarbures.

Réunie à Québec pour son congrès annuel, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) réclame un moratoire sur la fracturation hydraulique et ne digère pas que les projets de règlement du gouvernement n’interdisent pas ce procédé controversé.

«Avec les nouveaux projets de règlement sur les hydrocarbures que vous venez de publier, vous permettez la fracturation hydraulique et l’exploration dans nos lacs et rivières», a dénoncé le président sortant de la FQM, Richard Lehoux, en présence du premier ministre assis dans le parterre.

«Ce n’est pas vrai que vous allez forer à 150 mètres de notre coeur villageois», a-t-il ajouté.  

En réponse, M. Couillard a par la suite affirmé qu’il allait permettre aux élus municipaux de protéger leur territoire contre les activités de l’industrie des hydrocarbures.

«Je prends l’engagement qu’il vous sera possible, une fois qu’on se sera rapidement entendu sur les OGAT (orientations gouvernementales en aménagement du territoire), de soustraire vos territoires à l’exploitation et à l’exploration pétrolière.»

En clair, dans les OGAT en cours de négociations, le gouvernement accordera aux MRC le droit de protéger des aires contre les projets des entreprises pétrolières, selon ce qu’a précisé la porte-parole du premier ministre.

Dans un point de presse après le discours, M. Lehoux a affirmé que c’était «un très grand pas dans la bonne direction». Il a affirmé que c’était un «engagement clair» du premier ministre, cependant il n’était pas en mesure de préciser de quel territoire M. Couillard parlait.

«Ça reste à définir, les milieux pourront le définir, il faut faire confiance à nos élus locaux», a-t-il répondu.

«Est-ce qu’une MRC peut décider de soustraire totalement son territoire (aux projets en matière d’hydrocarbures)? La question des ‘claims’ (les titres obtenus par les entreprises) entre en considération», a poursuivi M. Lehoux, en rappelant ainsi la préséance de ces titres accordés par l’État.

Le grand patron de la FQM soutient qu’il y a des «corrections importantes» à apporter aux projets de règlement sur les hydrocarbures, qui sont actuellement à l’étape des consultations. L’organisme entend d’ailleurs y participer activement.

Le président sortant a affirmé être toutefois rassuré par les propos du premier ministre concernant la protection des cours d’eau contre les activités de l’industrie pétrolière et gazière.

M. Couillard a rappelé que la règle était une distance de 500 mètres _ «un minimum» a-t-il assuré _ soit celle prévue par le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP).

Selon M. Lehoux, cela consacre donc la primauté du RPEP sur les projets de règlement actuels sur les hydrocarbures.

Le premier ministre a du reste convenu que les projets de règlement à l’étude pouvaient «encore être améliorés».

Les commentaires sont fermés.

Le gouvernement Couillard vient de donner 20,5 millions $ à Pétrolia en sachant que la moitié de ce montant reviendrait à Pieridae, la compagnie albertaine qui est en train de compléter l’acquisition de Pétrolia. S’il n’en tient qu’à notre gouvernement, c’est donc avec l’argent des Québécois que cette compagnie albertaine fera de la fracturation hydraulique dans les bassins versants de certaines des rivières à saumons les plus réputées au monde, pour créer une poignée d’emplois à court terme. Le gouvernement Couillard vient aussi de financer à 99 % les travaux que Junex veut mener sur son site Galt (5,5 M$ en « compensation » pour Anticosti et 8,4 M$ de Ressources Québec = 13,9 M$ sur des travaux de 14M$). Qui peut croire que ce gouvernement n’encourage pas l’exploitation des hydrocarbures?

Voici le piège à mon avis… ce ne sont pas les municipalités qui décideront mais les MRC… gagez vous avec moi que les municipalités vont se chicaner encore et encore… Ce gouvernement Couillard en est un de division (divise les gens au lieu de les rassembler), en est un de soustraction (enlève des droits aux citoyens et le droit le plus grand qu’on nous soustrait, est le droit à un environnement sain pour que nous puissions demeurer sain)… Dieu du ciel que j’ai hâte de ne plus entendre parler de ce gouvernement qui donne tout au privé… .. Le Dr Barrette qui nous dit hier que le système de santé doit réinvestir 4 milliards… alors que l’augmentation de salaire éhontée qu’il a donnée aux spécialistes est de 4,6 milliards: http://www.journaldemontreal.com/2016/09/29/leur-remuneration-totale-a-atteint-73-milliards–en-2015-2016
Les médecins spécialistes ont obtenu la plus grande part de l’augmentation en 2015-2016, avec une hausse de 10 %, montrent les récentes données de la Régie de l’assurance maladie du Québec. Au total, ils ont reçu près de 4,6 milliards $. 

Quand les Québécois vont-ils se lever debout et voter sur une plateforme électorale qui reflète leurs attentes .

Une arnaque sept années de travaux d’études, de recherche et d’un BAPE qui dit non, nous revenons à la case départ le 500 mètres nous avions demander une dérogation sur le 500 mètres nous demandions 2 kilomètres des têtes de puits.
Une stratégie hypocrite du P L Q il nous prenne pour des cons. Mais nous voyons clair dans leur jeu. Le peuple et les municipalités vont réagir à 150 et 175 mètres et nous leurs reviendrons avec 500 mètres et le 500 mètres du R P E P était sans fracturation. Alors que le GIEC en 2010 prévoyait un réchauffement qui apporterait des dommages collatéraux de plus de 50 milliards par année en 2020, en 2017 les États Unis à eux seul dépasseront le 120 milliards de dommages . Alors pourquoi se gouvernement s’acharne à vouloir développer cette filière? Les autres pays comme l’Allemagne produisent 38 % de la demande en gaz naturel avec l’agriculture et règle par la m^me occasion le problème des bassins versent et la création des emplois locaux. Mais nous nos gouvernement subventionne à même la caisse de dépôt les industries gazières et pétrolières. Plus 3. 3 milliards depuis 2013 en subvention au Canada. Un enfant de 12 ans comprend l’importance du virage rapide aux énergies renouvelables comment ce fait-il que le P L Q et la C AC ne comprennent pas eux. Parce que ses deux partis sont les marionnettes de Power. Réveillez vous Québécois Es avant que ses hypocrites nous détruisent nos ressources notre langue et notre culture. Merci