Il est difficile de prévenir les attaques des «loups solitaires», selon Goodale

REGINA – Le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale estime que les attaques des soi-disant «loups solidaires» sont difficiles à prévenir et c’est pourquoi le Canada doit être parmi les meilleurs pour freiner la radicalisation auprès de ses citoyens, selon lui.

M. Goodale a affirmé mardi que les informations préliminaires laissaient croire que l’homme qui s’est attaqué à deux militaires dans un centre de recrutement à Toronto avait agi seul.

Selon le ministre, les Canadiens doivent rester vigilants face à toutes les potentielles attaques terroristes et alerter la police lorsqu’ils sont témoins de comportements suspects.

Or, M. Goodale a ajouté que les autorités devaient travailler également avec les communautés susceptibles de se radicaliser pour identifier les cas à un stade précoce.

Lundi après-midi, Ayanle Hassan Ali est entré dans un centre de recrutement des Forces armées canadiennes, s’est dirigé dans un bureau avec un «grand couteau» et a attaqué un militaire en uniforme. Des soldats sont finalement parvenus à maîtriser le forcené mais un autre militaire a alors été blessé. Selon les policiers, il parlait d’Allah alors qu’il s’attaquait à ses victimes.

L’homme de 27 ans fait face à neuf chefs d’accusation, dont tentative de meurtre.

Les soldats n’ont pas été blessés gravement.