Il sera facile de tripler les échanges commerciaux avec la France, suggère Fitzgibbon

QUÉBEC — Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, laisse entendre qu’il sera facile d’exaucer le voeu du premier ministre François Legault de tripler les échanges commerciaux avec la France.

En 2021, les expéditions de marchandises des entreprises québécoises dans l’hexagone ont totalisé 1,7 milliard $, tandis que les exportations françaises au Québec se sont élevées à 3,5 milliards $.

Des «peanuts», déclarait la semaine dernière M. Legault devant le Forum économique de la Francophonie, en Tunisie. Il disait vouloir doubler, même tripler les échanges avec la France.

Rappelons que M. Legault s’était donné cet objectif dès 2019, lors d’une précédente mission en France. Depuis, la valeur de ce qu’exporte le Québec vers la France est passée de 1,5 à 1,7 milliard $.

Interrogé mercredi sur le plan qui conduira le Québec à tripler ses échanges, le ministre Fitzgibbon a commencé par déclarer qu’il suffisait d’appeler le président d’Air France.

«Si on appelle Ben Smith (…) et qu’il achète 20 Airbus 220, on va y arriver», a-t-il lancé en impromptu de presse à l’Assemblée nationale. La stratégie reposerait donc essentiellement sur le secteur aéronautique.

«On a un effort pour aider les PME aussi, mais on s’entend, les PME qui vont exporter plus, ce n’est pas ça qui va faire changer l’aiguille du un au triple. Ça prend des gros contrats», selon M. Fitzgibbon.

«Le A220 est un avion qui est très porteur en Europe, donc on va avoir des ventes européennes qui vont être accrues. (…) Ce n’est pas moi qui va signer les contrats, mais je connais bien les gens», a-t-il ajouté.

Dans une déclaration écrite, son bureau indique qu’un plan de croissance des exportations en France est en développement chez Investissement Québec.

«Le plan misera, entre autres, sur une augmentation des exportations dans le secteur aérospatial et aussi de certaines ressources naturelles telles que l’aluminium», écrit-on.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.