«Il va y en avoir des éclosions», prévient le premier ministre Legault

Le premier ministre François Legault a prévenu jeudi la population: malgré la stabilisation relative du nombre de nouveaux cas de COVID-19 au Québec, il y a aura encore des éclosions.

De passage en Abitibi-Témiscamingue, M. Legault a fait le point sur deux situations qui ont retenu l’attention au cours de la journée de jeudi.

Dans un premier cas, la Santé publique a annoncé que huit employés du Costco Lebourgneuf, à Québec, ont été déclarés positifs à la COVID-19. L’autre éclosion touche une unité du Centre d’hébergement Parphilia-Ferland de Saint-Charles-Borromée, dans Lanaudière, où pas moins d’une vingtaine de résidents et d’employés ont été infectés par le coronavirus.

«Il va y en avoir des éclosions, a lancé le premier ministre, fataliste. Il y a des personnes, que ce soient des employés, des visiteurs ou même des résidents qui sortent de la résidence, qui vont malheureusement venir contaminer d’autres personnes dans des résidences.»

M. Legault a rappelé l’importance d’une intervention très rapide des autorités «afin d’éviter qu’il y ait des conséquences graves».

Dans un communiqué de presse, le CISSS de Lanaudière a indiqué que 20 résidents et trois employés du CHSLD situé au centre hospitalier de Lanaudière avaient été atteints par la COVID-19 depuis le 9 août.

Une série de mesures ont été adoptées pour faire face à cette éclosion. Ainsi, des tests de dépistage ont été réalisés sur tous les employés et les résidents de l’unité en question qui a fait l’objet d’une «désinfection complète». Les résidents infectés ont tous été transférés dans une zone «chaude».

Le premier ministre n’a pas répondu directement à la question d’un journaliste qui voulait savoir si ces éclosions représentaient un échec pour la stratégie du gouvernement. «On est en train d’examiner si le matériel de protection a été utilisé, s’il en manquait à ce CHLSD. Comment cela s’est transmis à 20 résidents et trois employés ? Il faut faire une enquête, c’est ce qu’on est en train de faire.»

Costco

Les quelque 450 employés du Costco où huit cas ont été signalés ont tous été priés d’aller se faire tester, a indiqué jeudi la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale, qui organise un dépistage massif à la place Fleur-de-Lys.

Tous les cas, ainsi que leurs contacts, sont en isolement et le risque de transmission auprès de la clientèle demeure faible étant donné les mesures d’hygiène en place dans le magasin, assure-t-on.

Les clients qui ont visité l’établissement entre le 1er et le 14 août et qui seraient préoccupés peuvent aussi se faire tester sans rendez-vous à la place Fleur-de-Lys. Le magasin a été complètement désinfecté depuis.

La santé publique pourrait adopter de nouvelles mesures selon «l’évolution de la situation».

Interrogé sur le sujet, M. Legault a invité les clients qui ont fréquenté le Costco en question à se faire tester.

«On va développer une cellule pour, bien sûr, qu’on soit capables de circonscrire le problème», a-t-il déclaré lors d’un point de presse à La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue.

Laisser un commentaire
Les plus populaires