Importante rénovation de l’Oratoire Saint-Joseph de 2017 à 2021

MONTRÉAL – L’Oratoire Saint-Joseph sera rénové au coût de 80 millions $. Il s’agit d’un projet caressé depuis plusieurs années et qui doit constituer un legs pour le 375e anniversaire de Montréal, mais il ne sera pas prêt à temps pour cet événement historique.

Pas moins de trois ministres du gouvernement du Québec et une ministre fédérale se sont déplacés, en plus du maire de Montréal, Denis Coderre, pour annoncer la nouvelle lundi.

Les travaux, en plusieurs phases, débuteront au premier semestre de 2017 pour être complétés en 2021, a précisé le recteur de l’Oratoire, le père Claude Grou.

Entre autres, il s’agira de construire un nouveau pavillon d’accueil, qui comprendra une boutique, un restaurant, ainsi que des aires de repos pour les pèlerins, une verrière pour la chapelle. De même le carillon sera restauré et le jardin reconfiguré. Aussi, il est prévu d’illuminer le site pour le mettre en valeur.

Le musée, avec sa collection de 30 000 objets et oeuvres, sera aussi rénové.

Toutes ces rénovations doivent aussi être réalisées en y intégrant les nouvelles technologies et en faisant une place de choix aux artisans du Québec.

Les gouvernements fédéral et provincial y contribueront à raison de 53 millions $ — soit 22 millions $ pour Ottawa et 30,8 millions $ pour Québec — la Ville de Montréal à raison de 10 millions $ et l’Oratoire à raison de 17 millions $ par le biais de sa fondation.

Le père Grou a souligné que l’Oratoire recevait quelque deux millions de visiteurs chaque année.

Et le maire Coderre a noté que le tourisme religieux à Montréal représentait une somme de 250 millions $.

«L’Oratoire, ça a suivi vraiment l’histoire religieuse du Québec, a commenté la ministre de l’Enseignement supérieur et députée d’Outremont, Hélène David. Il y a des millions, des millions et des millions de personnes qui sont venues ici se recueillir, qui sont venues prier, qui sont venues espérer guérir. Les béquilles que vous voyez par centaines et centaines, ce sont des gens qui ont cru à ce frère André, dont on ne parle pas suffisamment.

«L’Oratoire nous sert énormément à comprendre d’où on vient et peut-être à comprendre où on va, grâce à la multiethnicité, aux gens extrêmement différents qui fréquentent l’Oratoire», a souligné la ministre David.

Ce projet était dans les cartons depuis plusieurs années. Avec une pointe d’humour, le maire Coderre a noté que le frère André pourrait sans doute faire apparaître une affiche «pour faveur obtenue» maintenant que son Oratoire sera rénové.