Incendie à Clermont, dans Charlevoix: deux corps retrouvés

CLERMONT, Qc — Deux corps ont été retrouvés dans les décombres d’une maison à la suite d’un très violent incendie à Clermont, dans Charlevoix.

La Sûreté du Québec enquête sur les circonstances de l’incendie, et a indiqué qu’une personne aperçue sur les lieux s’était manifestée d’elle-même aux policiers en fin d’après-midi.

Elle sera rencontrée par les enquêteurs de la Division des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ, qui sont en charge du dossier. Un peu plus tôt, la SQ avait sollicité l’aide de la population pour retrouver cette personne.

Deux personnes manquaient à l’appel depuis l’incendie ayant éclaté mercredi, soit deux hommes, l’un âgé d’une vingtaine d’années et l’autre dans la quarantaine. Un coroner doit établir si les corps retrouvés sont bien ceux de ces deux hommes.

Quatre autres occupants avaient pu quitter les lieux à temps.

Le bâtiment de deux étages est situé sur la rue des Vingt et un à Clermont, une localité d’environ trois milliers d’habitants située à quelques kilomètres au nord de La Malbaie.

«Ce matin (jeudi), les techniciens en scène d’incendie et les services d’incendie ont retrouvé deux corps dans les décombres de l’incendie», a indiqué en entrevue une porte-parole de la SQ, Hélène Nepton.

«Il n’y a pas d’évidence pour les causes. Dans un premier temps, on voulait vérifier si on ne pouvait pas retrouver les personnes manquantes», a-t-elle ajouté.

Le bâtiment incendié est voisin d’une maison érigée il y a un peu plus de 200 ans sur la rue Lapointe, à l’intersection de la rue des Vingt et un, qui, selon la Société d’histoire de Charlevoix, a déjà été habitée par Alexis Lapointe, dit le Trotteur, une personne appartenant au folklore de Charlevoix. On dit qu’Alexis Lapointe était l’un des coureurs les plus rapides de son époque; il est mort en 1924.

L’édifice a aussi été habité il y a environ deux siècles par le grand-père d’Alexis le Trotteur, Alexis Tremblay, qui a fondé la Société des vingt et un qui est associée aux premières exploitations des ressources forestières du Saguenay qui ont marqué le début de la colonisation et du développement de cette région.

Le maire de Clermont, Jean-Pierre Gagnon, a indiqué jeudi que la maison patrimoniale a été si endommagée par la chaleur dégagée par le feu au bâtiment voisin qu’elle est probablement une perte totale. 

La maison de la rue Lapointe fait d’ailleurs partie du Répertoire du patrimoine culturel du Québec du ministère de la Culture et des Communications.