Incendie dans un hôpital d’Irak qui soigne des patients atteints de la COVID-19

Un incendie s’est déclaré dans un hôpital de Bagdad qui soignait des patients atteints de la COVID-19 après que des bouteilles d’oxygène auraient explosé samedi soir. Selon les premiers témoignages, au moins15 personnes sont mortes.

Les pompiers se sont précipités pour éteindre les flammes et évacuer les patients de l’hôpital Ibn al-Khatib, qui prend en charge les patients atteints de coronavirus sévère dans son unité de soins intensifs.

«Je ne sais pas combien il y a de victimes, il y a tellement de corps brûlés partout», a déclaré le Dr Sabah al-Kuzaie, présent sur les lieux.

Les premiers rapports faisaient état d’au moins 36 personnes blessées en plus des 15 morts, selon des responsables médicaux et de la sécurité. Ces responsables ont parlé sous couvert d’anonymat conformément à la réglementation. Les autorités irakiennes n’ont pas publié un décompte officiel des victimes.

Il y avait au moins 120 patients à l’hôpital au moment de l’incendie, a déclaré un médecin de l’hôpital.

L’incendie aurait été provoqué par l’explosion d’au moins une bouteille d’oxygène à l’intérieur de l’hôpital, ont rapporté des médias locaux. Au moins deux médecins présents sur les lieux ont confirmé qu’ils pensaient que la bouteille d’oxygène avait provoqué le feu qui faisait rage au deuxième étage de l’hôpital.

L’Irak est au cœur d’une grave vague de COVID-19. Le taux quotidien de cas de coronavirus dépasse désormais en moyenne 8000, le plus élevé depuis le déclenchement de la pandémie dans le pays l’année dernière. Le gouvernement exhorte le public à se faire vacciner, mais la demande est faible en raison de la méfiance généralisée à l’égard du système de santé et des vaccins en particulier.

– Par Samya Kullab, The Associated Press

Laisser un commentaire