L’incendie de conteneurs sur un cargo en Colombie-Britannique sous contrôle

VICTORIA — Les autorités ignorent toujours combien de conteneurs ont brûlé à bord d’un cargo au large de Victoria, en Colombie-Britannique, a déclaré dimanche un porte-parole de la Garde côtière canadienne.

Les flammes se sont initialement propagées à 10 conteneurs après que 40 autres soient tombés par-dessus bord dans des eaux agitées vendredi, mais JJ Brickett a déclaré que l’incendie du MV Zim Kingston était essentiellement sous contrôle dimanche après-midi.

«En regardant les images actuelles, c’est une pile, a déclaré M. Brickett lors d’une conférence de presse virtuelle. Les conteneurs ont brûlé jusqu’à leur coquille, puis se sont empilés les uns sur les autres.»

Les responsables provinciaux et fédéraux travaillent avec toutes les Premières Nations de la côte ouest de l’île de Vancouver tout en enquêtant sur l’incendie à bord du navire, a-t-il précisé.

Le porte-parole a précisé que l’emplacement de certains des conteneurs qui ont atterri dans l’océan est suivi par hélicoptère, mais que les efforts pour les récupérer ne pourront commencer que lorsque sera terminée une tempête qui devrait s’aggraver jusqu’à lundi.

Les démarches pour lire les étiquettes sur les conteneurs tombés à l’eau afin d’essayer d’identifier leur contenu n’ont pas été fructueuses, a déclaré M. Brickett.

Le MV Zim Kingston avait subi des dommages en approchant de Vancouver et l’équipage était en contact avec la Garde côtière canadienne et Transports Canada, a-t-il mentionné, ajoutant que le navire avait été évalué au large du détroit de Juan de Fuca où il avait jeté l’ancre afin d’être réparé et pour attendre des communications du Canada.

Il a déclaré que les inspecteurs de Transports Canada seront à bord du navire après la «phase d’urgence» consistant à assurer la sécurité du bateau et de ceux qui s’y trouvent encore, et que son propriétaire basé en Grèce fournit une assistance.

Plus tôt dimanche, les garde-côtes ont déclaré dans un tweet que la coque du MV Zim Kingston avait été refroidie pendant la nuit par un remorqueur qui l’aspergeait d’eau. L’application d’eau froide directement sur les conteneurs en feu n’était pas une option, car deux d’entre eux contenaient 52 000 kilogrammes d’une matière dangereuse identifiée comme l’amylxanthate de potassium.

Ils avaient noté que l’incendie à bord du navire qui se trouve à environ huit kilomètres au large des côtes de Victoria présentait un risque important pour les marins, mais pas pour les personnes sur la terre ferme.

Les garde-côtes ont dit avoir appris tard samedi matin qu’un incendie s’était déclaré dans 10 conteneurs endommagés à bord du navire, qui est maintenant ancré à Constance Bank, en Colombie-Britannique.

Ils ont noté que le navire lui-même n’était pas en feu, mais ont indiqué dans un tweet qu’une zone d’urgence avait été doublée à deux milles marins autour du Zim Kingston.

Le Centre conjoint de sauvetage et de coordination de Victoria a déclaré que 16 membres d’équipage avaient été évacués du navire en toute sécurité, tandis que cinq autres, dont le capitaine, sont restés à bord à leur demande.

La porte-parole de la Garde côtière canadienne, Michelle Imbeau, a déclaré qu’un poste de commandement d’incident dirigé par la Garde côtière au nom du gouvernement fédéral et de la Colombie-Britannique, ainsi que des représentants des Premières Nations, coordonnent une intervention multiagences relativement à l’incident.

Elle a indiqué que le poste de commandement travaille également avec la Garde côtière américaine pour surveiller les 40 conteneurs qui sont tombés par-dessus bord du Zim Kingston dans des eaux agitées vendredi et qui flottent à environ 12 milles marins au large de la côte ouest de l’île de Vancouver, près de Bamfield, en Colombie-Britannique.

La Garde côtière a indiqué qu’une équipe de gestion des matières dangereuses de Vancouver se mobilisait et que le propriétaire du Zim Kingston a passé un contrat avec le groupe américain Resolve Marine Group pour les opérations de sauvetage, ce qui inclue la lutte contre l’incendie ainsi que la récupération des conteneurs.

Resolve Marine a mobilisé deux navires qui devraient être sur place samedi.

— By Camille Bains in Vancouver, with files from Michael Tutton in Halifax

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.